Bruxelles

Tartine et Boterham lance un autocollant pour offrir une meilleure visibilité aux boulangeries et pâtisseries artisanales bruxelloises. Le repère, imaginé par ce guide en ligne qui veut "redonner goût aux saveurs artisanales", sera visible sur les vitrines des commerçants dans les prochaines semaines, a indiqué jeudi l'instigateur du projet Géry Brusselmans. "Tartine et Boterham n'est pas un label, il s'agit plutôt d'une initiative indépendante qui répond à une question du public bruxellois: où trouver du bon pain à côté de chez soi?", explique le concepteur, également journaliste.

Lancé en novembre 2015, Tartine et Boterham est parti du constat qu'il n'était pas si simple pour les consommateurs de distinguer les artisans des simples dépôts de pain ou des magasins aux produits industriels réchauffés. En Belgique, les termes 'boulangerie' et 'pâtisserie' sont en effet applicables sans restriction, à l'inverse de la France par exemple.

"Nous repérons d'abord les magasins artisanaux notamment grâce à l'aide des communes et des habitants", expose Géry Brusselmans. Tartine et Boterham a ainsi déterminé deux critères pour distinguer les véritables artisans: leur atelier se trouve à proximité du point de vente et minimum 80% de leurs produits sortent de cet atelier.

La petite équipe de trois-quatre personnes passe ensuite une demi-journée dans l'atelier du boulanger ou du pâtissier, où elle s'intéresse aux matières premières brutes, comme le beurre, le lait et les farines utilisées (sans additif, bio). Les mélanges de farines tout faits sont toutefois tolérés à hauteur de 20% maximum pour répondre aux demandes particulières (sans gluten, par exemple).

Le référencement est totalement gratuit et le contact avec les communes régulier. "Nous n'avons encore jamais eu à supprimer un établissement de la liste mais le but est d'être transparents vis-à-vis du public", conclut ce passionné de bon pain.