Bruxelles

Marcher dans Bruxelles, c'est rencontrer des trésors du patrimoine à chaque coin de rue. En apprécier la beauté, c'est une chose, en connaître l'histoire en est une autre. Que diriez-vous d'une visite guidée que vous pouvez mettre sur pause à n'importe quel moment pour boire un café ? La balade sonore est une alternative aux visites de groupe classiques car elle donne à chacun le temps de prendre son temps et de se déplacer à son rythme.

Loin derrière nous l'audioguide de location ou le premier iPod. C'est aujourd'hui sur smartphone que l'on installe les visites audio, entre nos futurs morceaux préférés de l'été. Ces balades sont l'occasion pour les Belges de se réapproprier leur capitale, en tant que simples badauds parmi les touristes. Focus sur deux programmes. 

Des sourires pendant la balade 

"Je serai votre compagnon de route, une voix dans vos oreilles qui oriente votre flânerie. Ce que vous vous apprêtez à vivre n'est pas une balade classique. Le détour est une nouvelle expérience dans l'espace et le temps, une bande-son pour la réalité, comme un film dont vous seriez le réalisateur et le héros et dont vous découvrez les images en marchant dans la rue." Voici l'invitation lancée par la voix féminine du programme D*tOurs, dont le bruit des pas guide les nôtres.

N'ayez pas peur d'esquisser un sourire dès les phrases introductives dans lesquelles il n'est pas rare qu'un trait d'humour soit glissé. Personne ne vous en voudra de sourire seul sur la Grand-Place au milieu des touristes photographiant dans ses moindres détails "la plus belle place du monde, dans le plus beau pays du monde". Véritable création sonore, le projet concilie tant la visite guidée que les interventions des gens du quartier qui racontent leur ville et les sons d'ambiance des rues. Les intervalles entre les différents arrêts sont accompagnés d'une création musicale, encourageant le pas sur les pavés de Bruxelles.

A son lancement, le concept D*tours proposait des lecteurs mp3 et des casques. L'avènement des smartphones aidant, c'est désormais un fichier téléchargeable en plusieurs langues que chacun peut se procurer via les plateformes d'écoute traditionnelles. Certaines explications datent de 2005 et quelques changements dans la vie bruxelloise le font ressentir à travers la disparition d'éléments évoqués. Si la visite "Grand-Place" n'a pas évolué, c'est parce qu'elle a été rachetée par la ville de Bruxelles. D'autres quartiers de la ville ont été visités par l'équipe plus récemment et attendent que vous en arpentiez les rues.

Les Marolles, Molenbeek, Grand-Place, Sainte-Catherine, et architecture contemporaine de Bruxelles: tout y passe, ou presque. Pour le tour "Grand-Place", comptez une heure et demi. De l'Hotel de Ville à la Gare Centrale en passant par le Manneken Pis, le parcours reprend les hauts lieux touristiques du quartier qui font avant tout partie de l'histoire de la ville. Rien n'empêche le visiteur de s'arrêter en chemin pour boire un café au soleil. D*tours conseille même de profiter de l'escapade pour prendre une gueuze à la Mort Subite, subtilement intégrée au parcours.

© D*tours

A la base de D*tours, on trouve un collectif composé de Charlie Dupont et Valéry Lippens à la conception et réalisation et de Michel de Launoit et Ariane Papeians à la stratégie. Ils visent à "susciter une nouvelle conscience de nos environnements urbains auprès de ses habitants ou de ses visiteurs". 

Un concept plus classique

Avec iAudioguide, nous trouvons une version plus classique du concept. L'histoire nous est cette fois contée à travers des lieux de rendez-vous. Nous ne faisons plus la route avec le guide mais le retrouvons à ces endroits qui se succèdent sur la tracklist de notre téléphone. La voix est celle d'un homme, racontant des histoires sur un fond dépourvu de toute ambiance sonore. Le cours d'histoire accéléré a comme atout qu'il va directement au but qui est d'informer.

La répartition des lieux touristiques est éparse dans la ville. La Grand-Place et le Manneken Pis n'y échappent pas. Un grand tour du quartier du Sablon nous apprend que le parc, ancien cimetière, a été reconverti à cause des chiens qui déterraient les ossements enfouis dans le sol. Si on a la journée, on peut même aller jusqu'à l'Atomium.

D'autres villes sont couvertes par iAudioguide telles que Londres, Paris, Berlin ou Barcelone. Disponibles sur les plateformes de téléchargement, la plupart des visites sont proposées en quatre langues. Celle de Bruxelles compte 16 pistes, disponibles en français, néerlandais et anglais. La startup bruxelloise déclare avoir arrêté sa production d'audioguides pour villes, le marché n'étant selon elle pas favorable à ce type d'entreprise.