Bruxelles Il ressort des premiers témoignages que la victime traînée sur plusieurs mètres par un tram jeudi à Anderlecht a été entraînée par la lanière de son sac à dos restée coincée entre les portes, a indiqué jeudi soir une porte-parole de la STIB.

La victime est décédée des suites de ses blessures. Le voyageur, un réfugié de 52 ans, aurait tenté de monter jeudi vers 16 heures dans un tram de la ligne 81, place du Conseil à Anderlecht, alors que le signal sonore retentissait déjà, selon les premiers témoignages rapportés par la STIB. L'homme portait un sac à dos. Une lanière de ce dernier se serait coincée entre les portes du tram. " Normalement les portes s'ouvrent automatiquement lorsqu'elles détectent un obstacle, comme une personne ou un gros objet", explique la STIB.

L'enquête devra déterminer la raison pour laquelle les portes du tram ne se sont pas rouvertes automatiquement.

La victime n'aurait pas lâché son sac coincé entre les portes et a été entraînée sur plusieurs mètres. Elle est décédée lors de son transfert à l'hôpital, en ambulance.

La circulation des trams sur la ligne 81 qui avait été interrompue entre la gare du Midi et le square Albert Ier à la suite de l'accident, a été rétablie vers 18H30.