Un Tournaisien de cœur

Christian Laporte Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

Selon l’intéressant ouvrage de Jean-François Houtart sur les plus anciennes familles de Belgique, celle du sénateur André du Bus (de Warnaffe), conseiller communal CDH à Etterbeek apparaît dès 1626 à Warcoing, dans le Tournaisis.

Dans cette région, les du Bus exploitèrent des fermes cossues, du XVIIe au XIXe siècle. Puis ils donnèrent des députés, des sénateurs et deux ministres d’Etat à la Belgique. Le vicomte Léonard du Bus de Gisignies (1780-1849) qui présida la seconde Chambre des Etats généraux des Pays-Bas fut gouverneur général des Indes orientales. Son cousin François du Bus (1791-1873), avocat et magistrat à Tournai, participa au Congrès National de 1830.

Ses racines tournaisiennes ont amené le sénateur etterbeekois (qui est lui né à Namur) à interpeller Rudi Demotte sur un anniversaire inédit : il y a cinq siècles, Tournai fut la seule ville belge à avoir été un jour anglaise ! "En mai 1512", précise le sénateur, "une coalition se forma contre la France entre le Pape, les rois d’Angleterre et d’Aragon, les cantons suisses et l’empereur germanique. En septembre 1513, après avoir pris et détruit Thérouanne (Pas-de-Calais) Henri VIII d’Angleterre et Maximilien Ier de Habsbourg assiégèrent Tournai, alors française. Le 25 septembre 1513, Henri VIII entra dans la ville à cheval. Une bonne partie de la noblesse anglaise était de la fête, escortée par 800 archers de la garde. Le Roi et sa suite firent le tour de la cathédrale et se rendirent au marché près du beffroi, pour recevoir le serment de fidélité du peuple. Henri VIII y laissa vingt mille cavaliers et quatre mille fantassins qui y construisirent une citadelle. De l’époque ne subsiste que la Tour Henri VIII. Les Anglais quittèrent Tournai en 1519".

Le 25 septembre de l’an prochain, cette occupation aura donc 500 ans. En 1913, Tournai avait fêté avec faste le 400e anniversaire. Thérouanne de son côté a déjà décidé de commémorer le fait et cherche des partenaires. Et selon les informations qu’a pu glaner André du Bus Bpost a prévu de réaliser des timbres-poste sur l’événement pour célébrer la beauté des monuments tournaisiens. André du Bus a donc demandé à Rudi Demotte si la Fédération Wallonie- Bruxelles et la Wallonie envisageaient de commémorer aussi cette brève occupation.

"Chez nous à Bruxelles, il y a l’Ommegang qui recueille toujours un grand succès auprès des Bruxellois comme des touristes ; ailleurs dans le pays, il y a d’autres processions historiques. Or il se fait que l’entrée d’Henri VIII a fait l’objet d’une description fort détaillée. Je verrais donc bien des réjouissances similaires à Tournai." Rudi Demotte a répliqué à l’interpellateur que "des contacts informels auraient eu lieu avec le Cercle d’histoire tournaisien. C’est aux autorités locales de s’inscrire le cas échéant dans une dynamique. Si c’est le cas, la Fédération Wallonie-Bruxelles prendra en considération les demandes qui lui seront adressées, tant sur le plan culturel que patrimonial ou touristique. L’histoire reste d’intérêt général pour tous les francophones de Belgique."

Publicité clickBoxBanner