Bruxelles

Au 253 de la rue Josaphat, les jardiniers s’affairent à planter les derniers arbustes en bordure de la petite terrasse. C’est que l’inauguration est pour bientôt. Jeudi, la Maison des femmes de Schaerbeek ouvrira officiellement ses portes.

Propriété de la commune, le bâtiment comprend la Maison des femmes (demi sous-sol, rez-de-chaussée et premier étage) et des logements sociaux aux trois derniers étages. "L’idée de la Maison des femmes est d’en faire un lieu le plus diversifié possible", indique Julie Wauters, directrice de la Maison des femmes. Concrètement, les associations schaerbeekoises (NdlR : mais la Maison est ouverte aux autres associations bruxelloises) peuvent louer "à des prix très démocratiques" insiste la directrice, les locaux de la Maison afin d’y dispenser leurs activités quelques heures par semaine. Car le concept repose sur la volonté "que les associations ne se domicilient pas ici, à la Maison des femmes, afin qu’il y ait une tournante. Il y a six à sept locaux et donc la possibilité qu’il y ait beaucoup de projets", s’enthousiasme Julie Wauters.

Pour l’heure, cinq associations sont déjà partenaires du projet : l’ASBL Ni Putes ni soumises; l’ASBL Inférences active dans l’éducation permanente des femmes; La Ligue des Familles "qui s’occupera d’un projet sur l’alimentation saine", détaille Julie Wauters, "car, sans être stigmatisant, il a été constaté qu’il y a souvent du diabète dans les familles turques et marocaines"; l’ASBL Famille, active dans la médiation familiale; et une maison médicale "qui s’installera au demi sous-sol pour donner des cours de kiné à des femmes qui souhaitent rester entre elles pour préserver leur intimité". Julie Wauters précise : "Pour le moment, nous n’avons pas fixé tous les horaires pour permettre à d’autres associations de rallier la Maison". Ainsi, un autre partenaire a déjà montré son intérêt avec un projet de s’occuper des femmes qui viennent d’accoucher et se retrouvent parfois un peu seules avec leur bébé pendant leur congé de maternité.

Ce lundi, au premier étage, le "local de formation", équipé d’ordinateurs flambant neufs, est déjà investi par l’ASBL Inférences. Autour de Dominique, enseignante en français langue étrangère, une dizaine de femmes s’appliquent à l’apprentissage oral et écrit du français. "Ces femmes ont déjà cours ensemble depuis le début de l’année", explique Dominique. "Je travaille essentiellement la langue orale car nous nous sommes retrouvés sans locaux. C’est donc vraiment très chouette de pouvoir venir une fois par semaine à la Maison des femmes", commente-t-elle. "Le projet de créer ce lieu est dans l’absolu un projet fort intéressant, mais, je trouve également très important d’avoir un local, une maison où les femmes peuvent se retrouver, un lieu qu’elles peuvent s’approprier." Un avis largement partagé par ses élèves : "C’est important d’avoir un local où se retrouver un jour fixe de la semaine car pour le moment, nous en changeons tous les jours. En plus, ici, il y a des ordinateurs "

Véritable projet multifonctionnel, porté par l’échevine schaerbeekoise de l’Egalité hommes-femmes Afaf Hemamou (MR), la Maison des femmes se veut "le lieu de toutes les femmes dans leur diversité". Et, partant, s’inscrit comme un vecteur de redynamisation du quartier. "C’est là un véritable défi que nous voulons relever", affirme Julie Wauters. Car le projet est ambitieux. "C’est une Maison des femmes, mais pas seulement. C’est aussi une maison sociale, de quartier, culturelle, de la formation et de l’information." Un lieu où toutes les femmes pourront échanger, partager, s’émanciper, s’épanouir et trouver une écoute.

La Maison des femmes de Schaerbeek se situe au 253 rue Josaphat. Infos au 02.240.43.54.