Bruxelles Située à deux pas du Petit-Château, la fresque illustre un acte de masturbation féminine.

Après les fresques du zizi de Saint-Gilles, de la tentative d'égorgement, de pénétration ou encore de pendaison, une nouvelle oeuvre à caractère sexuel vient de faire son apparition sur un immeuble de la rue rue de Witte de Haelen, située le long du canal à proximité du Petit-Château. Le dessin illustre un acte de masturbation féminine. A l'heure actuelle, l'auteur de la fresque n'a toujours pas été identifié.

Cette oeuvre, qui pourrait choquer certains esprits, ne sera cependant pas retirée. "Nous menons la même politique depuis deux ans. Nous n'appliquons pas de censure sur ce type d'oeuvre spontanée. La fresque ne sera pas enlevée mais le propriétaire de l'immeuble peut prendre la décision de le faire", a commenté l'échevine bruxelloise de la Culture Karine Lalieux (PS).