Bruxelles L’extérieur du bâtiment terminé, les travaux intérieurs peuvent commencer.

C’est un chantier de longue haleine dans un lieu emblématique de la commune d’Anderlecht qui est sur le point de se terminer. Après trois ans de travaux, les échafaudages et les bâches ont été enlevés de la façade de l’Ecole des vétérinaires, qui a retrouvé son lustre d’antan.

Dès septembre, deux étages du bâtiment seront mis à disposition du gestionnaire du lieu, Entrakt, pour devenir à terme un hôtel d’entreprises. Début juin, la restauration de l’extérieur du bâtiment, classé monument historique, a été réceptionnée. La façade a été rénovée en profondeur, la toiture a été presque entièrement refaite et le clocheton a retrouvé sa place. Il bénéficie aujourd’hui d’une belle illumination nocturne. L’extérieur du bâtiment étant terminé, les travaux intérieurs peuvent maintenant avancer à grands pas.

Le chantier avait débuté en 2015 mais a subi des retards importants lors de la rénovation extérieure. L’objectif est de finaliser les travaux avant la fin 2018. Entre-temps, le rez-de-chaussée et le 1er étage sont mis à disposition de la commune. C’est une rénovation douce qui a été menée, tenant compte du classement de l’édifice et des normes basse énergie. La commune a souhaité que ces travaux soient un exemple de rénovation d’un bâtiment classé, avec toutes les contraintes que cela implique.

Un projet ambitieux

Le coût total des travaux s’élève à 3 millions pour l’extérieur (subventionnés par la direction régionale des Monuments et Sites) et 4,5 millions pour le réaménagement complet de l’intérieur (financés en grande partie par les fonds Feder européens). Construit en 1910 par l’architecte Seroen, cet imposant bâtiment a accueilli la faculté vétérinaire jusqu’en 1990, date à laquelle il a été en partie classé. En 1999, il est racheté par la commune et fait l’objet de plusieurs projets dont aucun n’aboutira avant 2008. Ambitieux, il prévoit la réaffectation du bâtiment en hôtel pour entreprises. Une manière de promouvoir l’activité économique et l’emploi au cœur de Cureghem.

Imaginé par les bureaux Hasa-Blancquaert/De keyser architecten, le projet prévoit l’espace pour accueillir six entités individuelles (200 m2 chacune), des salles de réunion, une salle de détente et des emplacements pour vélos. Aux étages, on retrouvera le centre de conférences avec une salle de conférences de 180 places, un restaurant, un bar et une salle polyvalente de 200 m2.