Bruxelles Bruxelles-ville Les riverains craignent une augmentation du prix des loyers avec les projets qui vont voir le jour.

Le quartier des Marolles va considérablement changer de visage dans les cinq années qui suivent, dans le cadre du contrat de quartier durable Les Marolles. En effet, un budget de 27 millions d’euros est prévu dont 14 millions sont octroyés par la Région bruxelloise.

Mais de nombreux riverains craignent que ces projets engendrent une augmentation du prix des loyers et ont créé une pétition, qui a déjà recueilli près de 3 000 signatures, pour conscientiser les autorités publiques. "Cet investissement peut être une bonne nouvelle à condition que des mesures fortes soient prises afin d’éviter que cela entraîne une hausse des loyers", expliquent les signataires. "Nous voulons 100 nouveaux logements à caractère social et rendre habitables tous les logements vides, des occupations temporaires des logements vides dans l’attente des rénovations. Nous voulons aussi la transparence sur tous les logements appartenant aux pouvoirs publics dans le quartier (CPAS, Régie foncière) et inventaire des adresses, loyers, charges et modes d’attribution", expliquent-ils.

Tous ces logements doivent, selon eux, être accessibles et destinés en priorité aux habitants à faibles revenus et aux personnes ayant des difficultés spécifiques de logement.

Des craintes entendues par la commune qui a tenu à réagir à la pétition. "Avant de lancer le contrat de quartier durable Les Marolles, des priorités ont été relevées avec les habitants et via une étude sur le terrain. La Ville de Bruxelles et le bureau d’études se sont donc basés sur les besoins de tous les habitants et travailleurs, des plus vulnérables aux plus aisés, sur leur cadre de vie et leur quotidien, sur les défis sociaux, économiques et environnementaux du quartier. Cette vision permettra justement aux Marolles de se renforcer à l’avenir face aux pressions de l’extérieur et de préserver cette identité populaire très chère à tous, tout en se modernisant", a expliqué le bourgmestre Philippe Close (PS), bourgmestre de la Ville de Bruxelles.

"Les Marolles sont empreintes de nombreux patrimoines différents, en fonction de la manière dont on pose le regard sur le quartier. La Ville veille à les conserver et à mieux les valoriser. Ce contrat de quartier répond à des besoins et des attentes de la part des Marolliens. Il profitera donc à chacun d’entre vous, mais aussi à tous les Bruxellois" , conclut le bourgmestre.