Une population jeune et diversifiée mais...

R.M. Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

Bruxelles a profondément changé de visage depuis une bonne vingtaine d’années. Cette mutation, c’est surtout en flânant à travers les artères de la capitale qu’on peut l’observer. Et ce à travers cette population devenue "jeune et diversifiée" . C’est du moins ce qui ressort du volet 3 des Etats généraux de Bruxelles. Après la mobilité et la sécurité, (Cfr La Libre 05/12/09) quatre chercheurs, Patrick Deboosere (VUB), Thierry Eggerickx (UCL), Etienne Van Hecke (KUL) et Benjamin Wayens (ULB) publient ainsi ce lundi sur le site de Brussels Studies (1) une note intitulée "La population bruxelloise : un éclairage démographique".

Premier constat : avec une moyenne d’âge de 37,8 ans, la Région bruxelloise est de loin plus jeune que ses consœurs wallonne et flamande. "Cette tendance va à contresens du vieillissement de la population observé un peu partout en Europe", signale Patrick Deboosere. La capitale belge, c’est aussi une mosaïque de peuples venus de différents horizons. "Bruxelles est typiquement une ville d’immigrés, de gens qui sont nés en dehors mais qui y viennent vivre à un moment donné de leur existence", expliquent les chercheurs En 2001, 31,7 pc des Bruxellois étaient nés à l’étranger, 8,4 pc en Flandre et 10,1 pc en Wallonie. Il y a ainsi près de 45 nationalités, avec au moins 1 000 habitants, présentes à Bruxelles. "Les nouveaux arrivants proviennent le plus souvent d’Europe de l’Est, d’Afrique noire ou d’Asie", observe Patrick Deboosere. Et si au 1er janvier 2008, les chiffres officiels de la population de la Région atteignaient 1 048 491 habitants, cette population pourrait rapidement battre son record historique (1 079 000 datant de 1968). "C’est seulement depuis 1995 que nous observons à nouveau une croissance de la démographie à Bruxelles", poursuit Patrick Deboosere. Une tendance qui va continuer puisqu’en 2050 où la population bruxelloise devrait approcher les 1,3 million d’habitants.

Cette évolution démographique en Région bruxelloise exige une attention particulière, commentent les quatre chercheurs universitaires. Ils plaident pour l’instauration d’un programme politique complet pour Bruxelles, qui doit notamment veiller aux multiples facettes de l’enseignement, à la mise au travail, à l’offre de logement et au cadre de vie.

Selon les chercheurs, l’arrivée de nouveaux habitants, la réalisation de grands travaux dans un certain nombre de quartiers, la spéculation immobilière et l’augmentation des prix du logement modifient petit à petit la composition de la population de certains quartiers de la capitale. Les schémas de migration ont ainsi pour effet de voir les ménages mieux nantis quitter la ville, ce qui entraîne une baisse constante du revenu moyen des habitants de Bruxelles comparé au revenu moyen du Royaume.

"Un potentiel mal exploité"

Les chercheurs estiment donc nécessaire un programme d’investissements qui vise au rétablissement d’un cadre résidentiel attrayant et qui en même temps garantisse le droit au logement à "u ne population moins favorisée. Les franges de la population fragilisées sur le plan socio-économique sont les victimes du marché immobilier et ceci principalement en raison de la faiblesse du secteur du logement social", écrivent-ils. Pour Patrick Deboosere, "Bruxelles a un potentiel énorme avec cette population, mais il est pour l’instant assez mal exploité".

En outre, toujours selon les chercheurs, la position géographique des quartiers défavorisés de Bruxelles offre, à l’inverse de la situation rencontrée dans d’autres pays, d’énormes potentialités de contrer la ségrégation sociale et de faire de cette ville un endroit vivable pour tous. "Mais ce défi dépasse les possibilités de la Région qui, fiscalement, est laissée exsangue et géographiquement, est étouffée dans le cadre fédéral actuel. La Flandre et la Wallonie devront dès lors apporter leur contribution, ce qui ne pourra que bénéficier à leurs populations respectives, de manière directe ou indirecte".

R.M.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM