Bruxelles

Grand soleil et températures agréables. Un temps idéal pour les promoteurs du "Villo !", le réseau de vélos partagés à Bruxelles. Vendredi, ils ont présenté les nouvelles stations "Villo !" de Saint-Gilles. Et inauguré la 69e. A Bruxelles, on commence à les reconnaître : elles accueillent une flopée de ces vélos jaunes et gris avec un petit panier à l’avant.

Une commune supplémentaire se lance donc dans le projet, et comptera à terme 11 zones de stationnements. "Pour l’instant, cinq sont opérationnelles", précise Carlo Luyckx (PS), échevin de la Mobilité à Saint-Gilles. "Les autres n’ont pas encore obtenu l’autorisation de fonctionner." "C’est souvent parce qu’elles se trouvent isolées", justifie le secrétaire d’Etat à la Mobilité douce Bruno De Lille (Groen !). Un cas qui ne concerne pas que Saint-Gilles. "On ne va pas mettre des vélos aux endroits qui ne sont pas accessibles", poursuit-il. "Ça ne sert à rien d’ouvrir une station dans une commune éloignée. On va d’abord essayer d’installer des stationnements dans la commune du milieu avant de les mettre dans la commune éloignée "

Mais ce petit coupage de cordon était surtout l’occasion de dresser le bilan des quatre mois d’existence de "Villo !". Et de dessiner un premier profil de son utilisateur type, auquel semble correspondre le jeune travailleur bruxellois. Étonnamment, ce ne sont pas les touristes qui utilisent le plus le système. "Quatre-vingts pour cent des utilisateurs habitent la région. Ils sont 3800 à avoir pris un abonnement annuel. À côté, on compte 15000 abonnements pour un jour ou une semaine. La moitié des cyclistes a entre 26 et 35 ans. Les 2/3 sont des hommes." Cette dernière tendance répond à celle du cycliste bruxellois en général.

Mis ensemble, tous ces vélos "Villo !" ont parcouru 460000 km. "L’objectif est que le vélo occupe 15 % de la mobilité en région bruxelloise", avance Bruno De Lille. "Nous sommes satisfaits des premiers résultats même s’ils ne sont pas suffisants", ajoute Jean-Sébastien Decaux, administrateur-délégué du groupe éponyme. "Notre défi est de rendre le système intercommunal. Sans une collaboration avec les communes, la Région ne va jamais résoudre ses problèmes de mobilité."

Aujourd’hui, seul un tiers du projet "Villo !" est mis en place, principalement sur le territoire de Bruxelles-Ville. Soixante-neuf stations sont en service sur les 180 prévues au total dans la Région. 1035 vélos circulent, moins de la moitié de ce qu’on attend. Pour le printemps prochain, tout devrait être installé, et opérationnel. C’est à ce moment-là qu’on pourra vraiment déterminer l’efficacité du système. Et espérer que le vandalisme, très modéré pour l’instant, reste toujours limité - au contraire du malheureux cas de Paris.