Bruxelles

Certains ont été aperçus en train de faire du porte-à-porte.

Chaque année, en cette période de fêtes de fin d’année, il est courant de voir des policiers ou des pompiers toquer à la porte des Bruxellois pour, soit demander de l’argent, soit vendre des articles, dont le fameux calendrier. D’ordinaire, les premières plaintes tombent début décembre. Il semble que certaines personnes malintentionnées aient pris de l’avance. Mi-novembre, plusieurs cas de pompiers faisant du porte-à-porte à Woluwe-Saint-Lambert ont été dénoncés sur les réseaux sociaux.

"Des pompiers bizarres sévissent", raconte une habitante, "il y en avait un, il était déjà venu il y a un mois ou deux et aussi les années précédentes, il a réponse à tout", poursuit une autre. "Les autres fois, il était avec un autre homme et ils se partageaient les portes."

La commune n’a, cependant, encore enregistré aucune plainte officielle. "Nous n’avons rien entendu actuellement, mais c’est vrai que pendant la période des étrennes nous sommes plus attentifs", expliquent les autorités communales qui rajoutent aussi que "les arnaques ne concernent pas que les pompiers, il y a aussi des faux policiers ou des faux agents de Bruxelles-Propreté qui passent".

Les communes bruxelloises appellent donc à la vigilance. "En général, nous commençons à entendre parler de tels vols par ruse au début du mois de décembre", indique-t-on à la zone de police Montgomery (Woluwe-St-Pierre, Woluwe-St-Lambert, Etterbeek). À noter que les habitants ciblés sont le plus souvent les personnes âgées ou seules. Les seuls outils à la disposition des communes pour contrer ce genre d’agissements sont la prévention et la communication. "Quand on entend que quelque chose se passe, on met un mot sur le site ou dans le journal communal pour prévenir les habitants", rappelle-t-on du côté de Jette.

Même procédure à Berchem-Sainte-Agathe : "On fait des articles dans le journal communal où l’on rappelle qui peut passer ou non, ce qu’il faut faire, ce qu’on peut accepter ou pas. On précise également les uniformes que doivent porter les différents agents."

Pompiers et Policiers ne demandent pas d'argent

Il est bon de le rappeler : les pompiers de la Région bruxelloise ne peuvent ni vendre des objets, ni réclamer des sous. De plus, les pompiers sont reconnaissables au triangle rouge qui se trouve sur leur uniforme. Même consigne du côté de la police. "Un vrai policier peut se présenter chez les citoyens mais pas pour vendre ou recevoir quelque chose. Les Bruxellois ne doivent pas hésiter à contacter la centrale s’ils ont un doute en précisant le nom du policier. Si c’est un vrai, il n’aura pas peur de donner son nom. De plus, ils ont toujours une carte d’identification sur eux", indique la zone de police Ouest.