Bruxelles

La commune met la charrue avant les bœufs ! Il fallait d’abord agrandir la capacité du parking Stockel Square, avant de supprimer autant de places de stationnement en surface sur la place Dumon ! De plus, même si la capacité du Stockel Square est revue à la hausse, les commerçants de la place risquent de perdre plein de clients. Si ceux-ci veulent juste une baguette ou aller à la pharmacie, ils feront comment ?", lâche un des responsables du Stockel Village, l’association de commerçants du quartier de Stockel, en colère contre le projet de réaménagement de la place Dumon. Un projet porté par l’actuelle majorité et visant à débarrasser l’intérieur de la place de ses voitures pour la rendre aux piétons qui provoque la grogne des commerçants du quartier.

Dans ce projet dévoilé en février dernier à la presse, c’est la suppression de 93 places de stationnement en surface sur la place qui ne passe pas du côté d’un nombre grandissant de membres du Stockel Village. Une suppression que les autorités locales veulent compenser à terme par la création de plus de 200 places supplémentaires dans le parking voisin du Stockel Square, lequel en compte actuellement 400.

Parmi les plus grands opposants à l’actuel projet de réaménagement de la place Dumon, se trouve sans conteste la section MR, dans l’opposition, et qui pèse pour plus d’un tiers des sièges au conseil communal. "Il faut d’abord agrandir d’abord le parking situé sous le Stockel square voisin", insiste la cheffe de groupe Anne-Charlotte d’Ursel. "Mais il y a toute une série de choses qui ne vont pas dans le projet. Je trouve notamment insupportable que les autorités disent que le projet peut être réversible. Il s’agirait d’un immense gaspillage d’argent", souligne-t-elle.

Tensions

Du côté des autorités communales, on explique avoir eu un dialogue constructif et soutenu, ces derniers mois, avec les commerçants et on souligne la coïncidence entre le récent mouvement d’humeur des commerçants et l’apparition de tracts alarmistes distribués par le MR. En clair : le groupe libéral soufflerait sur les braises pour simplement mettre en difficulté la majorité du bourgmestre Benoît Cerexhe (CDH). "Anne-Charlotte d’Ursel monte les riverains contre les commerçants. En octobre, elle lançait alors une pétition contre la hausse du nombre de places avenue d’Huart (NdlR : voisine à la place), s’agace Damien De Keyser (CDH), l’échevin des Travaux publics. "Il faut rappeler que le Stockel square n’est aujourd’hui utilisé qu’à 65 % de sa capacité. Même en cas de travaux, les 250 places en souterrain resteront accessibles", précise l’édile.

Ce genre d’accusations témoignent d’un certain mépris pour le très grand nombre de personnes mobilisées, répond Anne-Charlotte d’Ursel, selon laquelle 1 382 personnes ont signé sa pétition exigeant une révision du projet. Un conseil communal extraordinaire sera consacré, la semaine prochaine, au projet, à la demande du MR.