Bruxelles Les hommes du Siamu en ont décroché 30 aux World Police Fire Games.

Les pompiers bruxellois regorgent de grands sportifs ! C’est la conclusion que l’on peut tirer de leur participation aux World Police Fire Games, qui se tenaient du 7 au 16 août à Los Angeles. En effet, les 22 hommes du Siamu envoyés sur place sont rentrés avec pas moins de 30 médailles, dont 13 en or. A titre de comparaison, lors des derniers jeux de 2015, les six Bruxellois présents avaient remporté 9 médailles.

Parmi les 78 disciplines représentées, c’est surtout en cyclisme que nos hommes du feu se sont illustrés avec 9 médailles remportées. Parmi celles-ci, 5 (2 en or et 3 en argent) ont été décrochées par Michaël Naessens.

"Le cyclisme, c’est mon sport. J’en pratique depuis que j’ai 13 ans et j’ai déjà participé à plusieurs championnats provinciaux et nationaux. C’est toujours une fierté de représenter le corps des pompiers, d’une part, et de se confronter aux autres pompiers de la planète, d’autre part. Cela nous permet d’évaluer notre niveau dans notre compétence", explique le sportif de 45 ans, qui avait déjà participé deux fois à ces jeux olympiques des pompiers en 2003 et 2011.

La 3e plus importante compétition

Tout comme lors des vrais Jeux olympiques, certaines disciplines sont organisées en sous-catégories en fonction du poids ou de l’âge des participants. Les World Police Fire Games représentent d’ailleurs la troisième compétition sportive au monde comptant le plus d’athlètes, derrière les Jeux olympiques et les Jeux mondiaux militaires. Outre les sports classiques, la compétition organise des épreuves typiquement liées aux métiers de pompiers et de policiers, comme, par exemple, une course dans des escaliers sur 62 étages.

Dans cette discipline, les Bruxellois ont, notamment, remporté deux médailles d’or individuelles en tenue incendie complète et une en or en équipe. "Ils m’ont vraiment étonné", confie l’officier David D’hainaut, en charge du service sport au sein du Siamu. "C’est une belle performance car leur équipement est très lourd. C’est difficile de se comparer aux autres services incendie mondiaux car tout est organisé de manière différente mais cela donne une image positive de nos pompiers à Bruxelles."

Les hommes du feu ont également été récompensés en volley-ball, en cross-country, au rameur et en ultimate firefighter, qui consiste à hisser un tuyau en haut d’un escalier tout en transportant un mannequin.

Des résultats qui ne dépendent pas seulement du facteur chance puisqu’une sélection des athlètes a été réalisée avant l’embarquement. La priorité a été donnée aux hommes du feu ayant déjà représenté le Siamu lors de compétitions auparavant et détenant, de préférence, un palmarès.

C’était le cas de Nicolas Bardaxoglou, qui prenait part au championnat pour la troisième fois. "J’ai décroché l’argent en judo et j’en suis fier car j’étais très entraîné de ce côté-là mais je suis surtout satisfait de ma médaille d’argent en Crossfit car c’est une discipline originaire des Etats-Unis et leur niveau est très élevé dont je ne m’y attendais pas du tout. C’est une discipline qui fait beaucoup travailler la condition physique donc en rentrant, je ne vais pas reprendre le sport tout de suite", sourit le jeune homme de 27 ans.