Flandre

La tension est palpable à Crainhem, commune à facilités de la périphérie bruxelloise. Ce mardi, la liste Défi-MR-Indépendants, emmenée par l’échevine sortante MR Elisabeth de Foestraets et poussée par la Défi Véronique Caprasse, a fait savoir par voie de communiqué qu’elle était toujours disposée à discuter avec la liste bilingue Kraainem Unie (KU). "Dans un souci de bonne gestion de la commune, la porte reste ouverte", pouvait-on lire.

Pour mémoire, ce dimanche, au sortir du scrutin communal, la liste MR-Défi-Ind. a obtenu, avec près de 44 %, 11 sièges sur 23 au conseil communal et se retrouve ainsi la première force politique de la commune. De son côté, la liste KU a obtenu huit sièges avec quelque 33 % tandis que la liste de la bourgmestre sortante CDH n’est pas parvenue à atteindre les 20 % et doit se contenter de quatre sièges. 

"Le groupe Défi-MR-indépendants confirme avoir tendu la main à KU, désirant collaborer avec eux pour la future gestion de la commune, ce que les chiffres objectifs impliquaient. Malgré cette main tendue, KU a préféré négocier dans la nuit du 14 octobre un accord avec la liste perdante… qui lui accorde le poste de bourgmestre pendant 6 ans", rapporte le communi qué. C’est en effet la tête de liste de Kraainem Unie, Bertrand Waucquez, qui rafle l’écharpe mayorale. "Le bourgmestre entend donc conduire la commune avec une majorité étroite de 12 sièges sur 23 au Conseil communal mais sans majorité au collège. C’est du jamais-vu ! […]", pestait encore la liste Défi-MR-indépendants. 

Contacté, Bertrand Waucquez confirme l’existence de cet accord entre sa liste et celle de la bourgmestre CDH sortante et assure qu’" il n’est plus question de le réévaluer". L ’affaire semble donc scellée à Crainhem.