Flandre Les époux Fally ont pour projet de rénover la ferme de l’Abbaye d’Aulne afin d’y développer le tourisme.

Depuis peu, Madeleine et Bruno Fally sont propriétaires de l’ancienne ferme de l’Abbaye d’Aulne. Leur projet se concrétise. Objectif : faire des ruines actuelles un lieu de quiétude et de culture. "Nous souhaitons laisser des traces de la vie passée, tout en transformant le lieu avec des éléments du XXIe siècle", explique la nouvelle propriétaire.

Le projet sera réalisé en différentes phases qui dureront quatre ans. Rénovations, reconstructions, emménagements, tout a été pensé par Bruno Fally, concepteur du dossier. Au début du printemps prochain, la première phase du chantier devrait démarrer.

Celle-ci consiste en la rénovation des deux granges à l’entrée de la ferme. Dans l’une d’elles, une salle sera dédiée à la musique classique et française, ainsi qu’à la culture avec l’installation d’un podium, d’une régie, d’un vestiaire, etc. Dans la deuxième grange, une salle de réception prendra place, avec un restaurant. Le bâtiment en ruine se trouvant à côté sera démoli et reconstruit à l’identique.

Faire revivre les ruines

Un couloir moderne reliera les deux bâtiments pour n’en former qu’un. Mariage, réception, anniversaire, ou simplement restaurant, tout sera possible et envisageable. Deux terrasses seront prévues, une donnant sur l’étang et l’autre sur le jardin. L’ancienne ferme deviendra un lieu paisible mais également festif. Une rénovation de la cour est prévue, ainsi que l’aménagement d’un parking. Sa particularité ? Il sera caché dans la végétation afin de ne pas gâcher le paysage.

La seconde phase consiste en l’emménagement du corps de logis de 100 mètres de long en forme d’U. Celui-ci regroupera des bureaux, une zone récréative, un espace conservation et 16 gîtes avec cuisine, salon, chambre et salle de bain. L’esprit de la ferme restera avec un bâtiment pour les animaux situés derrière le corps de logis. "Nous espérons être entièrement opérationnels pour fin 2020", explique Bruno Fally.

Avec ce projet, les propriétaires souhaitent développer le tourisme sur l’ensemble du site de l’Abbaye d’Aulne, en y faisant revivre les ruines de l’ancienne ferme. A Paul Furlan (PS), bourgmestre de Thuin, de conclure : "Il nous fallait un moteur. Nous avons hérité d’un volcan."