Flandre

Roulers

Un juge de paix déçu des réformes présente sa démission

Un juge de paix de Roulers, Jan Nolf, a présenté sa démission, démotivé par l’évolution d’une fonction qu’il pratique depuis plus de 25 ans. Le magistrat sexagénaire reproche sur son blog au nouveau tribunal de la famille de vider la justice de paix de sa substance. "Un juge de paix tranche, entre autres, des problèmes familiaux. Mais, en 2013, le tribunal de la famille fera son apparition, qui assumera ces tâches. Pour moi c’en est assez, dénonce Jan Nolf. Le juge de paix est avant tout un médiateur familial, un rôle qui va m’être totalement enlevé." "Jusqu’ici, les gens vivant des conflits familiaux pouvaient se rendre dans un des 137 bureaux de la justice de paix. Bientôt, ce nombre baissera à 30 et diminuera encore dans le futur. Au final, la justice sera encore plus éloignée du citoyen. C’est comme si on interdisait à un médecin de s’occuper d’une grippe." Par ailleurs, le fait que le juge de paix doive se pencher sur des procès-verbaux pour mauvais stationnement et que Roulers attende depuis deux ans un nouveau greffier en chef en ajoutent à l’exaspération de M. Nolf. (Belga)