Flandre

L'écrit peut laisser croire que ce dernier a influencé Mme Gennez pour la distribution des maroquins ministériels, dont a été exclu Frank Vandenbroucke. Caroline Gennez souligne qu'elle n'a pas rédigé l'e-mail elle-même et ne l'avait pas sollicité non plus.

"Ce mail n'est pas subtil, et vous ne trouverez rien de semblable rédigé de ma main. Barteld Schutyser est un ami et il le reste, mais je crois qu'il n'enverra plus d'e-mail à l'avenir", sourit-elle.

La présidente des socialistes flamands reconnaît être sous le feu des critiques, dit comprendre ces dernières, mais n'envisage pas de démissionner.