Flandre

En difficulté économique, le centre coordonné de l’Enfance vient de trouver un repreneur : c’est l’intercommunale de Santé publique du Pays de Charleroi (ISPPC) qui absorbe ses activités dès le 1er octobre.

Une reprise sans impact sur le personnel. Comme s’en félicitent le président Nicolas Tzanetatos (MR) et l’administrateur général Laurent Leveque, les 260 emplois (200 équivalents temps plein) sont maintenus. "On ne ferme pas non plus de structure : le service continue à être assuré partout, sur les mêmes lieux et aux mêmes conditions tarifaires."

Bref, c’est à peine si les usagers verront une différence d’ici trois semaines. C’est à la mi 2015 que les premiers contacts se sont noués en vue d’une reprise.

Un double objectif

D’emblée, le conseil d’administration a établi les règles du jeu : primo, il fallait s’assurer que l’opération s’inscrivait bien dans l’ADN de notre institution, déjà active dans le secteur non hospitalier et les métiers de la petite enfance. Et c’est le cas puisque le centre coordonné accueille en moyenne 1 450 enfants chaque jour. Ensuite, la volonté était de préserver le volume et la qualité de l’emploi.

Selon le président, "le double objectif est atteint. Il l’est au prix de longues et discrètes négociations à tous les étages de la décision : les organisations syndicales ont marqué leur accord, comme les pouvoirs publics." Un audit a validé le fait que l’absorption ne fragilisait pas financièrement l’entreprise, 19e employeur belge avec 5 000 emplois. "Nous avons ensuite bétonné la reprise sur le plan juridique et social. Avec le cabinet de la ministre de l’Emploi Eliane Tillieux (PS), nous avons négocié le transfert de l’entièreté des aides publiques liées aux points APE. Parallèlement, nous avons demandé l’étalement du remboursement d’un prêt d’un million octroyé par le Fonds d’Equipements et de Services collectifs (FESC), qui finançait l’activité."

Un service de garde

Actif dans sept communes (Aiseau-Presles, Châtelet, Gerpinnes, Fleurus, Charleroi, Morlanwelz et Thuin), le centre coordonné opère dans trois "secteurs" en dehors de la formation : l’accueil des 0-3 ans dans quatre crèches qui totalisent une capacité de 258 places, les garderies dans 48 écoles des réseaux communal et libre, l’animation en période de vacances avec sept centres de loisirs. Il y a aussi un service de garde pour les enfants malades. Cette reprise va faire de l’ISPPC la plus importante structure d’accueil de l’enfance de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La volonté du conseil d’administration est de continuer à améliorer l’offre. Dans ce cadre, une nouvelle crèche sera construite sur le campus du CHU Marie Curie. Elle sera fonctionnelle en 2018.