Flandre Les verts ont décidé de mettre l’accent sur plusieurs points.

A Charleroi, ni les vacances ni l’été indien qui s’est invité en septembre n’ont été de tout repos : agression terroriste de deux policières, annonce de la fermeture de Caterpillar, projet de création d’une aire d’accueil pour les gens du voyage, problèmes de mobilité…

Il y a aussi eu la célébration des 350 ans de la ville. A deux ans des élections communales, la régionale écolo a décidé de repartir à la rencontre des citoyens. "Tout en passant de la parole aux actes", insiste l’ancienne parlementaire wallonne Isabelle Meerhaeghe, membre du secrétariat régional aux côtés de Christophe Cornu et Aubry Mairiaux.

A la chambre, le député fédéral Jean-Marc Nollet a ainsi déposé pas moins de 18 propositions de lois. Rédigées en concertation avec les syndicats, elles visent à renforcer la protection des travailleurs en étendant le périmètre de la procédure Renault à tous les sous-traitants, à réguler le système des aides publiques et enfin, à réorienter l’économie vers l’humain.

Sortir des paradigmes

Pour réinvestir le terrain local, les verts misent sur trois types de rencontres : d’abord, des conférences itinérantes sur le thème de "créons demain". Comment, concrètement, sortir des paradigmes du néolibéralisme, reprendre le contrôle de notre destin ?

Des spécialistes seront conviés à partager leur expertise. La projection de films pourra servir de point de départ au débat, comme à Montigny-le-Tilleul où, en mai, la locale avait programmé le documentaire "Demain" de Mélanie Laurent. Après une conférence sur la mobilité douce à Châtelet, les verts entendent aborder la problématique du défi énergétique (nucléaire, éolien coopératif) à Fontaine-l’Evêque, celle du recyclage des déchets à Gerpinnes, sans oublier l’emploi et l’économie à Charleroi avec une projection de "Bureau de chômage", sur le contrôle de la disponibilité des chômeurs. Deuxième mode d’action : des "tables rondes", avec la participation d’acteurs de terrain. "Afin de susciter les échanges et la réflexion", selon les secrétaires. Dans ce cadre, le château de Monceau accueillera un premier rendez-vous sur l’alimentation le 5 novembre, avant une table ronde sur les enjeux du vieillissement.

C’est sur le terrain politique qu’Ecolo entend se montrer le plus actif, en dépassant l’émotionnel pour passer à l’action. Le dossier Caterpillar a donné le ton. Et c’est plutôt de bon augure selon Christophe Cornu, "puisque nos projets de textes ont inspiré d’autres partis de gauche, et singulièrement l’eurodéputée PS Marie Arena."