Flandre Alors que la grève de 4 jours prend fin chez De Lijn, la direction fait valoir un désavantage fiscal lié à l’ONSS.

La grève de quatre jours chez le transporteur public flamand De Lijn devait prendre fin lundi soir.

Les négociations entre la direction et les syndicats de De Lijn reprendront cette semaine, en présence d’un médiateur social, a indiqué lundi De Lijn. Le transporteur public ne se prononce sur aucun calendrier, pour donner "aux négociations la sérénité nécessaire".

Du côté des syndicats, on maintient la pression. "On ne lèvera pas l’avis de grève tant que les négociations n’aboutissent pas à un accord", souligne Jan Coolbrandt, secrétaire national chez ACV.

Les représentants des travailleurs veulent obtenir une augmentation salariale de 1,1 % dans la prochaine convention collective de travail, soit la marge maximale négociée par le Groupe des Dix en janvier dernier. La direction ne veut pas aller si loin, elle envisage 1 % d’augmentation, dont la moitié sous forme de bonus.

Si De Lijn doit faire d’importantes économies c’est en raison d’un désavantage fiscal qu’il a par rapport à son pendant wallon TEC. C’est ce qu’a expliqué au "Standaard" le directeur général de De Lijn, Roger Kesteloot. C’est en effet une économie annuelle de 18 millions d’euros qui échappe à la société du fait qu’elle ne bénéficie pas du "tax shift" mis en œuvre par le gouvernement, contrairement au TEC ou aux entreprises privées. En effet, les entreprises bénéficient du taux réduit de 33 à 25 % à la condition d’être entièrement soumises au régime de l’ONSS pour le secteur privé. Ce qui n’est pas le cas pour De Lijn, qui a choisi de se soumettre au système des fonctionnaires pour ce qui concerne les accidents du travail.

La solution pourrait donc être apportée par la ministre des Affaires sociales, Maggie De Block (Open VLD), en introduisant les adaptations dans la loi concernant les accidents du travail. "Jusqu’à présent nous avons fait chou blanc", a expliqué M. Kesteloot. Le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA) renvoie aussi la balle chez Maggie de Block.