Flandre Des tensions étaient apparues entre la Raal et l’URLC.

Difficile de contenter tout le monde. Mais la Ville de La Louvière estime avoir pris les mesures qui s’imposaient pour permettre aux clubs de football de l’entité - et plus précisément la Raal La Louvière et l’UR La Louvière Centre - de profiter des infrastructures sportives de façon équitable. Les tensions devraient dès lors être apaisées.

Concrètement, la Raal se dirigerait vers Strépy-Bracquegnies. "La Ville va investir environ 500 000 euros pour permettre l’aménagement d’un terrain supplémentaire, la pose de préfabriqués pour les blocs vestiaires et l’homologation du terrain : éclairage, pare-ballon, clôtures pour sécuriser le site, etc.", explique Antonio Gava (PS), échevin des Sports.

Terrain synthétique et buvette

Un investissement conséquent qui doit permettre à la Raal d’évoluer dans de meilleures conditions. "Elle est demandeuse d’un bail emphytéotique pour construire sur fonds propres un terrain synthétique et une buvette. Nous avons donné un accord de principe mais les procédures sont ce qu’elles sont, ce ne sera pas pour demain. En attendant, nous aménageons nos structures pour qu’elle puisse jouer avec ses 250 jeunes."

Au niveau du Tivoli, ce sont quelque 100 000 euros qui sont dégagés pour sécuriser le site.

Le site de Dienne sera quant à lui à usage exclusif de l’URLC et du Fémina. "Pour l’instant, l’URCL occupera encore quelques plages horaires sur le terrain synthétique parce que nous devons entreprendre des travaux à Dienne pour 130 000 euros. Les vestiaires existants, quasi insalubres, seront rénovés et des préfabriqués seront ajoutés."

Compromis nécessaires

Enfin, une buvette supplémentaire sera mise à disposition de la Raal les jours de match. "Dès que la Raal aura son bail emphytéotique, elle aura la possibilité de concrétiser ses projets. Mais nous nous devions de faire la part des choses, de prendre une décision qui tienne compte autant que possible des desiderata des clubs, de leur nombre de jeunes, etc."

Pour l’échevin, les compromis sont nécessaires. "Ça a été un peu chaud ces derniers jours mais nous espérons que le climat sera désormais plus serein. Nous privilégions toujours la discussion et ne voulions pas trancher au détriment de l’un ou de l’autre." En réservant certaines enveloppes à la rénovation de ses structures sportives vieillissantes, la Ville envoie en tout cas un signal positif.