Flandre Châtelet Du 1er au 30 septembre, des agents étaient en place.

A l’occasion de la rentrée scolaire, la police oriente ses services aux abords des écoles, afin que les premiers jours se déroulent le mieux possible.

Ainsi, du 1er au 30 septembre, des agents étaient en place pour une première phase, d’ordre préventif. "Remarques verbales, conseils, sensibilisation au respect du code de la route et prise de conscience ont été les missions prioritaires", explique-t-on dans les rangs de la zone de police Aiseau-Châtelet-Farciennes. Depuis le début du mois d’octobre, par contre, c’est la phase répressive qui est mise en avant. "Nos services poursuivent leurs missions de sécurisation aux abords des écoles, en verbalisant les contrevenants. Bien entendu, nous pouvons prévoir la présence d’un policier à l’entrée de chaque établissement scolaire. De fait, nous avons formé des surveillants habilités." Dès lors, la zone de police demande aux parents et autres accompagnants de prendre du temps pour leur(s) enfant(s) mais également de montrer l’exemple. "Ne traversez pas n’importe où, circulez prudemment et adaptez votre comportement." La commune se permet également d’insister sur les conseils mentionnés par la police. "Respectez leurs consignes, ils agissent dans l’intérêt des enfants", relate-t-on du côté de l’administration communale.

Quelques conseils utiles

La zone de police Aiseau-Châtelet-Farciennes s’avance en donnant quelques conseils utiles. Elle privilégie, dans la mesure du possible évidemment, les déplacements à pied ou à vélo. "Dans ce cas, il n’y a aucun embouteillage et aucun souci de stationnement. Partez à l’avance en conduisant votre enfant à l’école, pour rester calme et détendu." Même si l’alternative éprouve quelques difficultés à s’implanter, la police évoque le covoiturage. "Qui dit moins de véhicules devant les établissements scolaires, dit forcément plus de fluidité dans la circulation. C’est grâce à la collaboration de tous que nous vivrons, une fois encore, une très belle année scolaire."

M. Co.