Flandre

Le président du PS et bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo, a qualifié jeudi de "totalement inacceptables" et "indignes d'un responsable politique" les propos de l'échevin des Finances de La Panne, Serge Van Damme, parus dans le journal Het Nieuwsblad, sur des touristes borains "parasites" de cette station balnéaire.

"Si ces propos ont effectivement été tenus, le président du PS, lui-même issu du Borinage, estime qu'ils sont totalement inacceptables et indignes d'un responsable politique", indique un communiqué du Parti socialiste. "Chaque année des centaines de familles issues du Borinage passent leurs vacances à la Côte belge, et notamment à La Panne. Ces gens méritent le respect", souligne M. Di Rupo.

Il regrette qu'"à l'heure où les citoyens attendent de leurs responsables politiques de résoudre leurs difficultés, certains ne font au contraire qu'alimenter de vaines polémiques en s'appuyant uniquement sur des clichés désolants". Tout comme l'a fait la chef de groupe cdH Catherine Fonck, il a invité M. Van Damme à visiter le Borinage "pour qu'il ose dépasser ses idées reçues et découvrir une population que, de toute évidence, il méconnaît".

L'échevin des Finances de La Panne a violemment critiqué lundi, au conseil communal, les touristes wallons et plus particulièrement ceux issus du Borinage qui s'installent dans cette commune balnéaire pour y bénéficier d'avantages sociaux, allant jusqu'à les qualifier de "parasites", rapportait jeudi Het Nieuwsblad.

Catherine Fonck déplore une "caricature" des Borains

La chef de groupe cdH à la Chambre, Catherine Fonck, a pointé du doigt jeudi la "caricature déplorable" dressée par l'échevin des Finances de La Panne, Serge Van Damme, qui a qualifié de "parasites" certains touristes wallons et borains en particulier venant selon lui s'installer dans cette station balnéaire pour profiter d'avantages sociaux.

"Est-ce une nouvelle provocation dans cette sorte de course à l'échalote de celui qui tiendra le discours le plus musclé, le plus flamingant, est-ce un appel à la haine, ou au boycott de la Côte belge par les francophones", s'interroge Mme Fonck, elle-même "boraine".

Elle reconnaît certes que le taux de chômage dans le Borinage est l'un des plus élevés du pays, ce qui en fait "le combat politique numéro un" de la région.

"Mais les Borains sont des gens respectables. J'invite d'ailleurs les autorités communales de La Panne à venir découvrir un autre visage du Borinage, où les gens sont travailleurs", a-t-elle indiqué.

La démocrate-humaniste ne juge pas étonnant que des Borains viennent à La Panne, puisqu'il existe un "lien géographique" avec cette commune du littoral la plus proche du Borinage. "Mais quelle est la réalité de ces affirmations?", se demande-t-elle. "Il y a pas mal de pensionnés parmi les touristes francophones de La Panne, il y a aussi des situations particulières, mais ce n'est pas une raison pour dresser des caricatures déplorables et faire des raccourcis provocateurs sur les Borains en général", a-t-elle dit.

Richard Miller s'insurge aussi

Les propos tenus par l'échevin des Finances de La Panne, Serge Van Damme (Open Vld), sur certains touristes borains parasites de cette station balnéaire sont "indignes d'un mandataire public qui doit avoir le sens de l'intérêt collectif et indignes de la part d'un libéral pour qui la dignité de l'être humain doit être absolument respectée", a jugé le sénateur Richard Miller.

"Expliquer les problèmes financiers de La Panne en stigmatisant une population en raison de ses origines, de son statut social et de la langue qu'elle parle (le français) est à la limite d'une forme de racisme", ajoute-t-il.

M. Miller, sénateur de Communauté élu sur la circonscription de Mons-Borinage, appelle dès lors l'autorité de tutelle flamande à "ne pas laisser passer cet incident inacceptable".

Juliette Boulet et Manu Disabato (Ecolo) estiment les propos scandaleux

Les députés fédéral et régional Ecolo Juliette Boulet et Manu Disabato sont scandalisés par les propos tenus par l'échevin des Finances de La Panne, Serge Van Damme, qui a qualifié de "parasites" certains touristes wallons, et borains en particulier, présents dans sa commune. "Ecolo considère que ce discours est scandaleux, absurde et relève d'un manque de connaissance de la réalité boraine".

La parti des Verts rappelle également que "ces propos scandaleux nient l'histoire commune qu'ont de nombreux Flamands avec le Borinage. Pendant des dizaines d'années, de nombreux Flamands ont pris le train chaque jour pour venir travailler dans les mines du Borinage avec leurs collègues borains. "A l'heure où les tensions que traverse la Belgique imposent à tous les politiques de faire preuve de retenue, le VLD continue à faire preuve d'irresponsabilité, tout comme il l'a fait en jetant le pays dans la crise qu'il connaît actuellement", conclut le parti des Verts.

Serge Van Damme a violemment critiqué lundi, au conseil communal, les "Borains" qui s'installent dans cette commune balnéaire pour y bénéficier d'avantages sociaux, allant jusqu'à les qualifier de "parasites", rapportait jeudi Het Nieuwsblad.