Flandre

Les citoyens étaient invités ce mardi soir au hall de Tournai Expo, à Kain, à une réunion d’information préalable à la réalisation de l’étude d’incidences sur l’environnement dans le cadre de la rénovation du hall des expositions.

Construit en 1988, Tournai Expo a subi l’usure du temps. Il n’est plus adapté aux normes contemporaines d’expositions et d’événements. Sa conception architecturale ne correspond plus non plus aux besoins actuels des utilisateurs. "Nous nous sommes rendu compte que les halls des expositions de Courtrai et de Lille sont à saturation et nous voulions en profiter", explique l’échevine des Finances Laetitia Liénard (PS).

Esquissé par les cabinets d’architectes Meunier-Westrade et Holoffe-Vermeersch, le projet vise à rafraîchir et à réaménager les 12 000 m² du hall en termes de fonctionnalité, d’esthétisme, d’isolation thermique et acoustique. C’est bien l’intérieur du bâtiment qui sera complètement revu. L’ossature et la pyramide seront conservées.

Le bâtiment doit être multifonctionnel et modulable. Il se composera d’une nouvelle nef centrale rehaussée et hautement équipée pour des activités plus spécifiques, faisant office de séparation entre les deux halls d’exposition existants qui seront rénovés. Sont également prévus : bar et restaurant, et salles de réunion.

Des expositions, des salons et des spectacles

La structure pourra accueillir plusieurs événements en même temps, comme des expositions, des salons, des concerts, des spectacles… La capacité de l’espace central pourra varier en fonction des besoins. La nouvelle nef centrale pourra accueillir jusqu’à 2 000 personnes.

L’enveloppe pour réaliser les travaux est de 7 millions d’euros. La Ville de Tournai a pu trouver des moyens dans le cadre du programme des fonds européens Feder, qui intervient à hauteur de 2,6 millions d’euros. La Région wallonne a également délié les cordons de sa bourse, avec 3,7 millions d’euros. La part de la Ville est de 700 000 €.

En principe, la demande de permis sera déposée en juin. L’enquête publique débutera dans la foulée. Les travaux pourraient commencer début 2019 avant une réouverture totale fin 2020, début 2021.