Flandre

Non seulement les élèves les plus forts ont de meilleures chances de bien réussir en Flandre mais c'est aussi vrai pour les élèves les plus faibles. Selon les auteurs de l'étude, l'efficacité de l'enseignement dispensé en Flandre s'explique par la plus grande autonomie accordée aux écoles notamment dans la gestion des ressources humaines.

L'étude d'Itinera confirme par ailleurs que, au nord comme au sud du pays, l'enseignement présente une forme de ségrégation scolaire. En Flandre, on sépare les élèves d'origines sociales différentes principalement par une orientation précoce dans les filières d'enseignement différentes (générale, technique...) et par une orientation précoce dans des établissements différents au sein d'une même filière en Communauté française.

Par ailleurs, dans chaque Communauté, on relève une surreprésentation des enfants socialement favorisés dans l'enseignement général. A l'inverse, il y a surreprésentation d'enfants défavorisés dans le professionnel. Plus de la moitié des enfants francophones socialement défavorisés sont en retard scolaire contre un quart en Flandre.