Flandre

Au moins trois cas similaires ont été enregistrés dans cette petite commune à facilités.

Jeudi dernier, Michel Bucquoi, riverain linkebeekois, a eu la mauvaise surprise de découvrir dans sa boîte aux lettres une convocation électorale envoyée par la commune en français déchirée.

"J'ai reçu trois-quarts de convocation, le reste est déchiré. J'ai trouvé ça curieux dans le sens où toutes les autres convocations en néerlandais, pour mon épouse ou ma fille, étaient en parfait état. Seule la convocation en français était déchirée", explique Michel à nos confrères de la RTBF.

Alors, pur hasard et maladresse du facteur ou acte de malveillance ? La question mérite en tout cas d'être posée dans cette commune à facilités où les tensions avec la Région flamande sont plus tendues que jamais à deux semaines du scrutin communal.

Contacté par la RTBF, Damien Thiéry (MR), bourgmestre empêché de Linkebeek, affirme qu'au minimum trois cas similaires ont été enregistrés dans cette commune composée à 80 % de francophones.

La commune va demander à la poste d'enquêter sur ces cas.