Flandre

Un spécialiste des cancers de l'enfant, Stefaan Van Gool, a quitté il y a deux ans l'UZ Leuven. On apprend ce lundi que ce n'était pas sans raisons: ses études cliniques présentaient des problèmes éthiques, juridiques et scientifiques, écrit De Standaard. 

Il travaille à présent dans une clinique privée allemande. Les études litigieuses de cet oncologue pédiatrique impliquaient l'administration de vaccins expérimentaux à des enfants et adultes dont le pronostic vital était engagé à cause d'une tumeur au cerveau. Mais l'efficacité de ces vaccins n'est toujours pas prouvée et Stefaan Van Gool a donné de faux espoirs à ses patients, a conclu une commission d'enquête composée de professeurs de Louvain et d'autres universités.

Cette commission a aussi des doutes sur le fait de savoir si les patients (et leurs parents dans le cas d'enfants) ont accepté de prendre un traitement expérimental en connaissance de cause, après réception de toutes les informations objectives nécessaires.

Le parquet de Louvain a confirmé qu'une information avait été ouverte.

Dans un communiqué, l'UZ Leuven assure que les patients n'ont jamais été mis en danger. "Les patients et les instances concernées avaient été mis au courant. La discussion ne porte pas sur les possibles effets indésirables du vaccin, mais sur la démonstration de son éventuelle efficacité. Une enquête clinique scientifique suit des règles strictes et des procédures qui sont contrôlées par une commission éthique et qui ont toujours été suivies par l'UZ Leuven."