Flandre Les travaux du futur orphelinat ont commencé.

Depuis jeudi dernier, les tronçonneuses ronronnent à l’arrière de l’hôpital Vésale de Montigny-le-Tilleul, sur un terrain boisé situé le long de la rue des Rossignols. Les travaux de déblaiement ont en effet commencé sur ce site qui accueillera prochainement le "Cocon", un centre d’hébergement réservé aux enfants de 6 à 18 ans dont les parents ont été déchus de leurs droits par la justice.

Le projet a été porté à bras-le-corps par la Fondation Papillon, composée d’entrepreneurs de la région, et par l’Intercommunale de santé publique du Pays de Charleroi (ISPPC), via la Cité de l’Enfance.

"Depuis 5 ans, les membres de l’ASBL ont pu récolter plus de 2 millions d’euros pour ériger un orphelinat pouvant accueillir 40 enfants", explique Denis Fontaine, l’un des fondateurs de la Fondation Papillon.

100 000 euros à trouver

"A ce stade, il nous reste encore 100 000 euros à trouver, mais l’équipe se démène pour récolter cette somme via des activités comme le Noël des Papillons. En mars, nous mettrons aux enchères les robes de concert que Lara Fabian nous a cédées. Mais la générosité est venue de toutes parts : une entreprise flamande nous a offert un étage complet de hourdis, une autre société nous a donné 50 % du carrelage. Nous avons également reçu 200 palettes de blocs et du matériel pour la cuisine, la bibliothèque et la literie."

Le "Cocon" s’étendra sur 900 mètres carrés dans un espace verdoyant, cédé par convention par l’ISPPC qui en était le propriétaire. "Il s’agit d’une belle collaboration entre le public et la Fondation Papillon", commente Laurent Lévêque, administrateur général de l’intercommunale.

"Il faut savoir qu’il y a 40 000 jeunes orphelins en Belgique et qu’il est parfois compliqué de leur trouver une place en urgence. La Cité de l’Enfance propose plusieurs maisons d’hébergement (SAAE) tels que le château de Ligny, le Mas ou les Ecureuils" , indique-t-il.

"Avec la construction du Cocon, nous disposerons de places supplémentaires, avec une qualité d’accueil optimum, et ce, dans un cadre verdoyant. Avec en prime, l’expertise de nos éducateurs et des pédagogues qui pourront encadrer ces 40 jeunes."

Noël 2017 en ligne de mire

Si la météo et les autres aléas épargnent le chantier, les bambins pourraient investir le "Cocon" pour Noël 2017. D’ici là, les collectes de fonds et de matériel se poursuivent.

Des jeux extérieurs pour agrémenter le jardin pourraient, par exemple, faire l’objet d’un joli cadeau pour la Fondation Papillon. A bon entendeur…