Flandre Des communes namuroises s’engagent à réduire leur consommation de CO2.

Réduire la consommation de CO2 de 40 % d’ici 2030, c’est en tout cas l’engagement fait par neuf communes namuroises en signant le projet européen baptisé "Convention des maires" , mardi à Namur.

Avec l’appui du BEP, devenu le coordinateur territorial de cet engagement, les communes d’Andenne, Assesse, Eghezée, Fernelmont, Floreffe, Gesves, Jemeppe-sur-Sambre, La Bruyère et Profondeville, vont devoir élaborer un plan d’action concret et se fixer des objectifs précis à respecter. Ces communes rejoignent Namur, Gembloux, Sambreville et Viroinval, déjà signataires de la convention.

La dynamique n’est pas nouvelle puisque de nombreuses communes se sont déjà engagées vers une réduction de manière individuelle. C’est le cas par exemple de Floreffe qui a récemment rénové ses bâtiments communaux en utilisant des panneaux photovoltaïques, des nouveaux châssis, etc.

Un soutien financier et humain

La signature de la convention va néanmoins permettre aux adhérents de bénéficier d’un soutien à la fois financier (wallon ou européen) et humain au travers du projet wallon POLLEC 2 (POLitique Locale Energie Climat). "Les communes n’ont pas forcément le temps ni les compétences techniques pour atteindre les objectifs fixés, c’est pourquoi nous proposons notre appui", explique Nancy Mahaux, coordinatrice POLLEC 2 pour le BEP.

Le bureau jouera le rôle d’ensemblier et proposera une assistance technique et stratégique aux neuf communes. "L’objectif est de mettre en place deux ou trois actions pertinentes sur l’ensemble du territoire, sachant que chaque commune peut, individuellement, mener des initiatives sur son sol", a précisé Jean-Claude Nihoul, président du BEP et bourgmestre de Fernelmont.

Les signataires devront établir une politique en faveur de l’énergie durable et ont deux ans pour établir un plan d’action à compter de ce jour. Si les communes n’ont pas encore de plan concret, les idées sont déjà là. Le BEP a déjà sollicité la participation d’autres communes de la Province afin d’étendre et amplifier la démarche sur l’ensemble des 38 communes de la province.