Flandre Des mesures seront prises à court, à moyen et à long terme.

En milieu de semaine, la Cellule provinciale pour la sécurité routière (CPSR) se réunissait afin d’évoquer plusieurs dossiers dont deux concernaient directement la ville de Saint-Ghislain. Constructive, la discussion a permis de dégager des pistes de solutions pour intervenir au niveau de deux lieux problématiques et accidentogènes.

Pas de solution miracle

Le premier dossier concernait la rue de Belœil, à Sirault, et plus spécifiquement la réduction de la limitation de la vitesse de 90 km/h à 70 km/h à l’approche de l’agglomération. "Il n’existe pas de solution miracle en matière de vitesse mais deux décisions se sont dégagées. Il s’agit tout d’abord d’étendre la zone 70 km/h afin d’englober les premières habitations avant l’agglomération", précise Séverine Demarez (PS), échevine en charge de la Mobilité.

La deuxième consiste à installer un double marquage axial et des plots au niveau du petit hameau de la rue de Beloeil afin d’inciter les automobilistes à réduire leur vitesse. "La situation actuelle, par la présence de bandes en pointillé, semble favoriser une impression de sécurité. Nous espérons que le traçage d’un double marquage changera la donne." Cet aménagement pourrait être d’application dans le courant de l’été tandis que l’extension de la zone 70 km/h doit faire l’objet d’une proposition de mise en œuvre par le Service public de Wallonie (SPW).

Le second point noir de l’entité ayant fait l’objet de débats concerne le carrefour formé par la rue des Burdiaux et l’avenue Noël Depret. Théâtre de dramatiques accidents, il pourrait lui aussi bénéficier d’aménagements. "La vitesse, pourtant limitée à 70 km/h, y est excessive et les panneaux de signalisation ne sont pas forcément respectés", regrette l’échevine.

A court terme, les îlots existants au niveau de l’avenue Noël Depret pourraient donc être élargis avec un resserrement des axes au niveau du carrefour. Il n’y aurait donc plus qu’une seule bande, au lieu de deux actuellement (une bande "tout droit" et une bande "tourne à gauche") afin d’inciter au respect du Stop. "Au niveau de l’axe principal, l’installation d’un rabattement plus important est envisagée afin de limiter la vitesse."

A plus long terme, la possibilité de construire un rond-point en cet endroit devrait être étudiée. "Les membres de la CPSR se sont montrés unanimes quant à l’importance de créer ce rond-point en vue de renforcer la sécurité tant des conducteurs que des usagers faibles. Il a de ce fait été décidé d’inscrire ce carrefour dans les besoins du SPW dans le Plan Infrastructures 2019-2024." Rien n’est cependant joué : de nombreux critères devront être pris en compte et le ministre aura son mot à dire. Quoi qu’il en soit, la mobilité et surtout la sécurité des usagers devraient être renforcées sur ces deux axes réputés dangereux.