Flandre

Le conseil communal de Tournai a approuvé ce lundi soir le rachat de la tour Henri VIII, construite au début du XVIe siècle. La Ville rachète le monument à l’entreprise Monument Hainaut pour 5 240 €.

La commune lui avait cédé la tour en 2003 pour un euro symbolique. L’idée : faire restaurer ce monument et en redevenir propriétaire dans la foulée. L’entreprise pouvait alors obtenir 95 % de subsides de la Région wallonne.

La Ville de Tournai avait déjà précédemment mis sur pied ce type de montage. C’était avec l’entreprise Dherte, pour la restauration du Fort Rouge.

La donne a changé alors que des experts se battaient sur des aspects patrimoniaux de la tour Henri VIII. L’entreprise Monument Hainaut ne pouvait plus prétendre au taux de subsidiation initial et n’a donc plus voulu s’investir dans le chantier.

Tout est à refaire

La Ville a dès lors décidé de reprendre la main dans ce dossier, pour faire restaurer la tour Henri VIII.

Mais tout est à refaire. "Nous allons poursuivre la demande de certificat de patrimoine. Nous avons bientôt une réunion technique avec la Région wallonne", a expliqué l’échevin du Patrimoine, Robert Delvigne (MR).

La Ville va aussi monter un dossier pour obtenir des subsides auprès de la Région wallonne afin de restaurer la tour.

Reste un problème : le litige avec l’entreprise pour la pose de l’échafaudage autour de la tour, posé en 2008. Monument Hainaut réclame 723 000 € à la Ville.

"Nous n’avons pas encore perdu ce procès", a souligné Geoffroy Huez, conseiller communal PS et président du conseil.

Rudy Demotte "marri"

Le bourgmestre, Rudy Demotte (PS), a dit être "marri" de voir l’entreprise qui était propriétaire du bien réclamer le montant pour la location de l’échafaudage. "Ce bien ne me semble pas en meilleur état que quand ils l’ont reçu."

La Ville a d’ailleurs bon espoir de s’en tirer à bon compte dans ce litige. Les autorités communales estiment qu’elles n’ont pas à payer la location de l’échafaudage étant donné qu’il a été posé pendant que l’entreprise était propriétaire du bien et qu’il n’avait aucune utilité.