Flandre

Le Secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration a critiqué le visuel "politiquement correct" utilisé par la ville de Gand pour l'arrivée de saint Nicolas.

"Hij komt, hij komt" ("Il arrive, il arrive"). Hier, la ville de Gand a fait la promotion de la venue du Grand Saint ce samedi 18 novembre dans la cité des Comtes de Flandre. Dès 15h, les enfants sages pourront rencontrer le patron des écoliers sous la moderne et vaste Stadshal, située à deux pas de... l'église Saint-Nicolas et de la Grand-Place. De quoi ravir les bambins amateurs de friandises. Visiblement moins Theo Francken...

Dans un tweet rageur, le Secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration a fustigé la majorité Sp.a/Groen de vouloir "faire dans le politiquement correct". En cause, le visuel choisi par la ville pour illustrer l'événement. On peut y voir saint Nicolas avec sa traditionnelle mitre vissée sur la tête, mais sans croix. Sint-Niklaas est accompagné d'un "Roet Piet", un Père fouettard blanc avec une tâche suie sur le visage, et le duo se déplace en vélo-tandem.

Ce choix n’a donc pas plu à l’homme fort de la N-VA, qui s’est empressé de le critiquer sur son réseau social favori: "Dans la ville gauchiste de Gand : pas de croix sur la mitre du Saint, un  Piet blanc et non pas un cheval mais un tandem. »


Du côté des autorités gantoises, ce choix n'est pas sujet à débat. À l'instar des "Plaisirs d'Hiver" bruxellois, cela fait déjà plusieurs années que la cité flandrienne a opté pour une laïcisation des fêtes de fin d'année. S'il y a bien un marché de Noël dans le centre ville, l'événement qui court du 7 décembre au 6 janvier s'intitule les "Gentse Winterfeesten."

Theo Francken pourra donc s'énerver autant qu'il veut, cela ne déstabilisera pas la majorité Sp.a/Groen.