Flandre

Les bourgmestres de Kortenberg et de Steenokkerzeel s'opposent à l'agrandissement projeté de l'aéroport de Zaventem. D'après des plans qui ont fui dans la presse, le scénario le plus drastique prévoit la disparition de 22 habitations tandis que les riverains restants se retrouveraient à côté d'un "mur" de 18 mètres de haut, écrivent lundi Het Nieuwsblad, De Standaard, Het Belang van Limburg et De Gazet van Antwerpen. Brussels Airport avait annoncé fin 2016 ses projets d'extension à l'horizon 2040. Les plans ont à présent été concrètement dessinés et définis par l'agence de design Arcadis. Celle-ci met en avant deux options, selon les plans qu'a pu consulter la rédaction du Het Nieuwsblad. L'une sans prolongement de la piste 25L, la seconde avec.

Si l'on décide de cette "grande" extension, l'aéroport s'étendra sur au moins 95 hectares. "Nos villages deviendront alors invivables", redoutent les bourgmestres des communes voisines de Steenokkerzeel et de Kortenberg. "Nous allons tout faire pour que cet agrandissement ne devienne pas réalité."

D'après Brussels Airport, aucune décision définitive n'a encore été prise dans ce dossier. "Les plans évoquent des scénarios possibles, que nous présenterons mercredi aux riverains", assure l'aéroport dans les journaux.