Hainaut Le recteur et le premier vice-recteur seront élus pour un mandat de 4 ans qui prendra effet le 1er octobre 2018

Près de 9.000 personnes seront appelées aux urnes ces 23 et 24 avril à l’université de Mons (UMons) pour élire notamment un nouveau recteur qui succédera à Calogero Conti. Dans le détail, 7.302 étudiants et 1.408 membres du personnel voteront lundi et mardi.

Ces 8.710 électeurs seront appelés à désigner, lors d’un scrutin qui s’effectuera pour la première fois de manière électronique, les nouveaux recteur et premier vice-recteur de l’université montoise, ainsi que les représentants des différents corps, enseignant, scientifique, personnel administratif, technique et ouvrier (PATO) et étudiants au conseil d’administration de l’institution.

Les résultats de cette élection pourront être officiellement proclamés, sauf recours, le jeudi 26 dans l’après-midi par la commission électorale, indique-t-on à l’UMons.

Le résultat sera déterminé selon une pondération des votes exprimés par les électeurs de différentes catégories : 65 % pour la catégorie du personnel enseignant, 10 % pour la catégorie du personnel scientifique, 10 % pour la catégorie du personnel administratif, technique et ouvrier, et 15 % pour la catégorie des étudiants.

Le recteur et le premier vice-recteur seront élus pour un mandat de 4 ans qui prendra effet le 1er octobre 2018 et s’achèvera le 30 septembre 2022. Pour être élu au premier tour, le candidat recteur et le candidat vice-recteur devront obtenir au moins 50 % des suffrages exprimés. Dans le cas contraire, de nouvelles élections devront être organisées.

Calogero Conti , recteur en poste depuis la fusion UMH-Faculté Polytechnique en 2009, est atteint par la limite d’âge et n’est donc pas candidat à sa succession. Un seul candidat pour le poste de recteur est en lice, en la personne du professeur Philippe Dubois.