Hainaut Cabinets politiques et administration voient revenir du personnel détaché.

La chute des cabinets socialistes du gouvernement wallon entraîne des changements au sein de l’organigramme politique carolo.

Le premier et non des moindres, c’est que la ville retrouve un bourgmestre à temps plein. Quitte à ne plus disposer d’aucun ministre ce qui est une première depuis 30 ans.

Présidence plus sobre

A partir de ce mardi, Paul Magnette reprend donc la présidence du collège communal, et prive sa première échevine Françoise Daspremont du statut de déléguée au mayorat qu’elle exerçait en son absence.

Le bourgmestre en a informé ses collègues : il n’exigera pas de présidence d’intercommunale comme les statuts du parti le prévoient pourtant à Charleroi. Philippe Van Cau restera donc à la tête du conseil d’administration d’Igretec.

Autre conséquence : des conseillers et chefs cab d’ex-ministres régionaux réintègrent leurs fonctions à la ville dont ils étaient détachés. Directeur général en titre du CPAS, Olivier Jusniaux réintègre son poste, il était chef de cabinet d’Eliane Tillieux chargée de la Formation et de l’Emploi.

Divergences de tempéraments

Plusieurs collaborateurs sont de retour dans l’administration communale, avec un impact aussi sur la composition de certains cabinets d’échevins carolos : le plus spectaculaire est chez Anne-Marie Boeckaert, qui hérite d’une nouvelle chef cab. Marie-Eve Van Laethem, au service du ministre Pierre-Yves Dermagne après avoir travaillé pour Paul Furlan et avant lui, Jean-Claude Van Cauwenberghe lui apportera sa précieuse expertise dans le secteur du Tourisme.

Une inconnue à ce stade : la manière dont cette cohabitation va pouvoir s’organiser vu la divergence des tempéraments. En attendant, le député provincial du Hainaut Yves Lardinois a renforcé son équipe avec une jeune recrue prometteuse en politique, Babette Jandrain qui était chez Magnette. On le sait : après son départ de Gerpinnes où elle était conseillère communale, la militante a intégré la section du PS de Couillet en vue de se présenter à Charleroi aux élections de 2018. Sur la liste socialiste, elle figurera parmi les meilleurs espoirs féminins.

© ipm graphics