Hainaut Les mandataires locaux attaquent un ancien membre du PS dans un communiqué.


"À diffuser un max en mode public"
, commence le message Facebook diffusé par plusieurs personnes de la liste PS à Fontaine-l'Evêque. On y retrouve une attaque cinglante envers le bourgmestre sortant, aujourd’hui exclu du PS et qui présente une liste "Union des Bourgmestres" : "il a préparé insidieusement un rapprochement avec l’adversaire politique, Philippe Seghin (ancien MR, NdlR)", "les anciens purs socialistes doivent se retourner dans leur tombe", "il avait renoncé à se présenter aux élections pour des motifs médicaux", "il s’est rendu responsable d’invectives inqualifiables à l’égard de Véronique Lejeune en allant jusqu’à regretter qu’elle ne soit pas décédée", "Monsieur Van Kerckhoven n’est plus socialiste, quoi qu’il en dise", "sa liste UB fait preuve d’un amateurisme déconcertant".

Voici le message dans son intégralité, tel que relayé ce lundi au moins par Philippe D'Hollander, Gianfranco Augello et Patricia Filippone (qui l'a depuis supprimé) sur Facebook:

© PRINTSCREEN

À une semaine du scrutin , une telle attaque frontale n’est pas innocente. Mais le bourgmestre sortant ne se laisse pas démonter : "j’ai eu des paroles malheureuses envers Véronique Lejeune, dans un collège politique, donc une discussion privée entre 5 socialistes, oui. Et je le regrette, je me suis d’ailleurs excusé. On m’a dit que l’incident était clos mais ça revient sur le tapis, comme par hasard…", réplique Noël Van Kerckhoven. "Le reste, c’est un tissu de mensonges : la maladie, c’est le PS qui a eu l’idée de l’utiliser pour justifier ma démission, et j’ai eu la faiblesse d’accepter. Je ne suis pas malade, j’étais au fond du trou. Je n’ai pas, comme des gens mal intentionnés ont fait courir le bruit, de cancer ou de leucémie."

Il râle, et enchaîne : "Quant à dire que je ne suis pas socialiste, c’est qu’il était vraiment temps que quitte le PS : ça fait 15 ans que je fais des colis alimentaires bénévolement par exemple, je n’ai pas de leçon de socialisme à recevoir, et certainement pas de ces gens-là. Je rappelle les problèmes de Rovillard, de La Marca, de Minneboo? Et quand j’ai réussi à faire revenir le PS en majorité en 2012? Ah oui, ça c’était y’a six ans donc ça ne compte plus. Par contre, prendre les 21.000 euros que j’ai mis dans la caisse de l’USC locale depuis six ans, et les utiliser pour faire campagne, ça il n’y a pas de problème. C’est vraiment lamentable, c’est un message pour me salir, parce qu’ils ont peur que je leur fasse de l’ombre aux élections apparemment…"

Difficile de le contredire, vu comme l’attaque ne semble que destinée à discréditer un adversaire.


Correction 16h45: contrairement a ce qui avait été posté sur les réseaux sociaux plus tôt dans la journée, le communiqué ne vient que de certains mandataires locaux, assure-t-on à la Fédération PS.