Hainaut Le projet de Placemaking va permettre de faire vivre la place.

C’est sous un ciel bleu et un grand soleil que les aménagements de la Rénovation urbaine ont été inaugurés ce mardi matin suite au projet de Placemaking. Ce dernier a vu le jour suite au schéma de développement commercial de la cité des Hurlus dont il constitue un des cinq axes.

Ainsi, dix tables, quarante chaises, dix transats et deux espaces de jeux colorés pour les plus petits garnissent désormais la Rénovation urbaine. "Les citoyens pourront venir ainsi profiter des beaux jours et faire vivre la Rénovation urbaine tous les jours de 13 h à 17 h 30", détaille Laurent Harduin (CDH), échevin du Commerce. Ce sont les stewards qui sont amenés à installer et à ranger le mobilier chaque jour.

Redynamiser le centre-ville

D’autres aménagements seront encore pensés. "On pense notamment à l’installation de parasols qui s’avèrent indispensables avec le soleil ou encore à des coussins pour les transats. Des points d’eau pourraient encore être installés. Rien n’est encore officiel, toutes les idées sont bonnes à prendre !"

Des animations seront également prévues au sein de la Rénovation urbaine à hauteur d’un mercredi et d’un samedi par mois. "Cela en collaboration avec les services jeunesse et des sports, des maisons de jeunes, etc. C’est tout un programme qui va être mis en place", poursuit Laurent Harduin.

Ces installations font donc partie des actions mises en place afin de redynamiser le centre-ville, actuellement perturbé en raison des travaux de la Grand-Place.

"On peut notamment citer la mise en place de la Gazette du centre-ville, la signalétique des parkings gratuits, les panneaux d’orientation disposés sur les principaux parkings du centre-ville, la sonorisation du centre-ville et la mise en place du Creashop", détaille pour sa part François Mouligneau, ancien président de la Gestion Centre-Ville.

Son successeur Carol Bourgois est persuadé que Mouscron est sur la bonne voie. "Je peux le dire, vu que je suis une commerçante en activité, le commerce n’est pas mort à Mouscron. On sait que nous sommes en travaux, on sait que l’on souffre, mais c’est pour connaître le meilleur par après !"