Hainaut

Le 14 octobre prochain, il sera temps de se rendre aux urnes dans le cadre des élections communales. En attendant, la campagne électorale fait rage dans certaines communes comme c’est le cas à Antoing. Ce jeudi soir s’y déroulera d’ailleurs le dernier conseil communal de la législature et il promet d’être électrique.

Il faut dire que les tensions sont vives entre le Groupe Ouverture et le Parti socialiste. Dernier événement en date, la remise en cause de la procédure de recrutement pour le poste de directrice générale du CPAS, occupé donc par Julie Englebert.

"Sans pour autant remettre en question les compétences de Mme Englebert pour ce poste, les conseillers communaux et du CPAS du Groupe Ouverture et les deux conseillers indépendants (Grégory Courtois à la Ville et Natacha Duroisin au CPAS) estiment que la procédure de recrutement n’a pas été respectée", expliquait le Groupe Ouverture dans un communiqué.

Du côté du président du CPAS, Claudy Billouez, cette attaque est une nouvelle aberration. "La procédure a été identique à celle du recrutement du directeur général de la commune et cela n’avait posé aucun problème. De plus, tous les agents communaux et du CPAS ont été avertis de la possibilité de pouvoir passer cet examen ! Soyons clairs, on n’entendrait pas parler de cette histoire si nous n’étions pas en période électorale même si je ne sais pas si l’on peut qualifier cela de campagne…"

En attendant la réponse de la ministre des Pouvoirs locaux, Valérie De Bue, auprès de qui GO a introduit une demande d’informations complémentaires, Julie Englebert continue évidemment le travail tant bien que mal. "Elle a certes été touchée par ce communiqué. Qui ne le serait pas. En attendant, si GO assure ne pas remettre ses compétences en question, le discrédit est tout de même jeté sur elle !"

Contrairement à ce qui avait pu être annoncé, les débats sont assez loin d’être constructifs. "C’est du jamais vu à Antoing", explique encore Claudy Billouez. "On fait face à des attaques de bas étage, Go applique la politique de la terre brûlée. Je ne sais pas ce qu’ils vont encore nous inventer mais avec eux, je m’attends à tout et à l’improbable…"