Hainaut

Le bourgmestre de Charleroi Paul Magnette a communiqué lundi, à l'ouverture du conseil communal, une ordonnance qui oblige les SDF à gagner les abris de nuit, en raison des rigueurs hivernales. Paul Magnette a expliqué que cette ordonnance entre immédiatement en vigueur, et jusqu'au 3 mars inclus, en raison de l'actuel phénomène de "Vortex polaire", et de températures de -7 à -10 degrés, assorties d'une températures ressentie avoisinant les -20 degrés.

Les équipes du Relais social et de la police circuleront dès la nuit de lundi à mardi, afin de préserver du froid ceux qui s'apprêteraient à passer la nuit dehors. Ils devront donc accepter de se rendre dans les abris de nuit prévus dans le plan hivernal en cours depuis le 1er novembre dernier, et dont les équipements ne sont actuellement encore pas tous complets, a expliqué le bourgmestre. S'ils devaient être saturés, l'accès sera donné, comme prévu, aux bâtiments de la SNCB à la gare de Charleroi-Sud.

Il est également prévu que la police puisse procéder à des arrestations administratives à l'égard de ceux qui refuseraient de se rendre dans ces bâtiments.

Le plan hivernal, auquel participe le CPAS de Charleroi, prévoit des accueils de jour, de soirée et de nuit, tout en renforçant ce qui existe pendant toute l'année, en matière d'abri et de réconfort à destination des plus précarisés.

L'abri de nuit Dourlet, à Charleroi-Nord, a vu sa capacité d'accueil renforcée, passant à 40 places, et l'abri de nuit supplétif, à Dampremy, propose 25 places destinées aux hommes. Le Triangle, à Mont-sur-Marchiennne, est destiné aux familles, avec 12 places disponibles.

L'hiver dernier, Charleroi avait, via ses abris de nuit, dénombré 2.300 nuitées, pour 643 personnes différentes.