Hainaut La commune se veut rassurante alors que les travaux d’aménagement de la rue Ernest Cambier ont débuté.

On le sait, la rue Ernest Cambier, qui est en réalité une placette entre la Grand-Place et l’église Saint-Julien, va se parer d’un nouvel écrin pour la belle saison. Elle va devenir une place aux potagers comme l’était devenue la place du Marché aux Toiles, qui deviendra, elle, une place aux plantes médicinales.

Les travaux ont débuté ce lundi, un 1er mai. "Nous faisons au mieux pour éviter un maximum les nuisances pour les riverains, les commerçants et les automobilistes", affirme Cédric Minet, responsable des espaces verts.

Le résultat final sera forcément attrayant, si l’on se base sur ce qui a été fait par le passé et sur ce que les Athoises et les Athois peuvent découvrir au jour le jour. Deux majestueux oliviers ont été posés à l’entrée de la place, plusieurs bacs à fleurs en bois délimitent l’espace tandis qu’un pavage en pavé de bois est actuellement en cours de placement.

Mais voilà, sur les réseaux sociaux, les critiques fusent déjà. "Il n’y a déjà pas beaucoup de parking, alors pourquoi en supprimer ?", peut-on y lire notamment.

Le bourgmestre d’Ath, Marc Duvivier (PS), l’avait assuré : il y aura des compensations en matière de stationnement. Cédric Minet confirme. "Nous allons créer de nouvelles places et aussi officialiser des emplacements de parking qui n’étaient pas considérés comme tels par le passé et qui pouvaient faire l’objet d’une contravention."

Communication via un toutes-boîtes

L’administration communale d’Ath communiquera avec la population à travers un toutes-boîtes qui sera prochainement distribué afin de la rassurer.

Enfin, on se souviendra que les aménagements du Marché aux Toiles avaient subi les mêmes critiques par le passé avant d’être finalement applaudis par une grande majorité, même des commerçants. Rappelons également que si vous n’avez pas peur de marcher, il y a de nombreuses places de parking à quelque 500 mètres du centre-ville.

Les aménagements devraient être terminés pour la seconde quinzaine du mois de mai.