Hainaut Celui-ci s’est à nouveau fait réprimander par la ministre des Pouvoirs locaux, Valérie De Bue (MR).

Il y a quelque temps, la ministre avait envoyé un courriel au bourgmestre ainsi qu’aux différents membres du collège communal dans le cadre d’une demande de remplacement d’agents au sein des services communaux. La ministre avait alors notifié à tous ceux qui avaient reçu ce mail qu’elle refusait qu’un ouvrier en CDD soit reconduit et qu’un autre de l’Agence de développement local soit remplacé.

"Par votre demande datée du 23 mars 2018, vous sollicitiez mon autorisation de pouvoir déroger à votre plan d’embauche 2018 afin de remplacer plusieurs agents au sein de vos services", écrit la ministre De Bue. "Sur base de l’analyse du Centre Régional d’Aide aux Communes, je constate qu’un CDD ouvrier a été reconduit et qu’un agent a été remplacé à l’ADL malgré mon courrier de refus daté du 20 février 2018. Dès lors, eu égard à ces éléments et en l’absence de budget initial 2018 parallèlement à une actualisation de votre plan de gestion permettant le retour à une trajectoire budgétaire équilibrée via la prise de mesures de gestion concrètes et structurelles, je ne puis vous autoriser à déroger à votre plan d’embauche 2018 pour ces demandes et vous invite instamment à prendre en compte mes courriers."

Retrait

Plus tôt, et notamment au moment du rejet du budget 2018, la ministre et le CRAC avaient insisté sur la nécessité d’une "amélioration notable des balises de coût net de personnel et de fonctionnement".

Lors du dernier conseil communal, le 29 mars dernier, ce dernier avait décidé de retirer la délégation au collège communal pour la désignation et le licenciement des agents dont le Code wallon de la démocratie locale et de la décentralisation ne règle pas la nomination (personnel contractuel, personnel enseignant non nommé). Ce retrait de délégation avait été voté pour et ce presque à l’unanimité suite à une demande de Vincent Béroudia (PS) durant le conseil communal.