Hainaut

Depuis quelques années, les projets immobiliers poussent comme des champignons dans la capitale du Pays Vert, principalement entre la Dendre canalisée et la chaussée de Mons.

Si celui de la Sucrerie est presque finalisé et n’a pas suscité de levée de boucliers, il n’en fut pas de même pour le futur quartier des Haleurs qui, dès 2011, s’est heurté à une très vive opposition des riverains.

Dans le cadre d’une enquête publique, ces derniers avaient fait circuler, à l’époque, une pétition ayant récolté en quelques semaines près de 2.000 signatures !

Après avoir épluché le rapport urbanistique et environnemental déposé par un investisseur privé anversois auprès de la Ville en vue de construire entre la N56 et le cours d’eau un ensemble de 350 logements, les opposants avaient émis toute une série de contre-propositions allant dans un sens plus respectueux, selon eux, du caractère rural du site.

"Parmi nos demandes figurait le retrait des bâtiments les plus disproportionnés, à savoir quatre immeubles de six étages de nature à défigurer le caractère paysager tout en étant bâtis dans une zone de neuf hectares potentiellement inondables. Aucune de ces remarques n’a été prise en considération, pas plus que celle des nuisances liées au trafic automobile qu’engendra inévitablement ce nouveau quartier sur une chaussée déjà fortement embouteillée aux heures de pointe", déplorent aujourd’hui les membres du comité des Haleurs - Scamps après avoir renoncé à saisir le Conseil d’État.

Entre-temps, l’urbanisation du site a démarré comme prévu et les grues sont entrées en action afin de procéder à la construction d’une soixantaine d’appartements et de maisons là où se trouvait la ferme Wynant.

À cela viendront bientôt s’ajouter 148 logements supplémentaires pour lesquels l’investisseur a introduit de nouvelles demandes de permis d’urbanisme actuellement soumises à l’enquête publique comme l’impose la procédure.

La première concerne la création de 33 maisons individuelles mitoyennes incluant l’aménagement d’un parking de 56 places et la seconde porte sur la construction, en deux phases, de quatre blocs qui comprendront 115 appartements dont les futurs occupants disposeront, là encore, d’une vaste aire de stationnement offrant une capacité d’accueil de 142 emplacements.

L’aménagement d’une nouvelle voirie figure également dans la demande.