Hainaut Les géants ont partagé la vedette avec le jeune berger victorieux de Goliath.

Les Athois ont le sens de la fête et s’identifient pleinement à leur folklore. Ils l’ont une nouvelle fois démontré de façon magistrale tout au long du week-end dédié à la traditionnelle ducasse. Malgré la crainte d’un attentat ayant justifié la mise en place d’un important dispositif de sécurité, l’édition 2017 a battu des records d’affluence. Le beau temps y a aussi contribué.

Dès vendredi soir, plusieurs milliers de personnes ont afflué vers la cité des Géants pour assister au brûlage des marronnes de Goliath. Selon un rituel inoxydable mettant en scène l’enterrement de la vie de garçon du monstre d’osier à la veille de son mariage, l’énorme culotte ajustée à sa taille a paradé au milieu d’une marée humaine.

Les géants se sont mariés

Il était 23 h lorsque celle-ci a fait son apparition sur le site de l’Esplanade, acclamée par une foule impatiente de la voir s’embraser sur la potence. Après quelques heures de sommeil, les Athois ont célébré, samedi après-midi, le mariage du couple de géants emblématiques de ces festivités qui, chaque été, font battre le cœur de toute une population.

A l’issue des vêpres célébrées en l’église Saint-Julien, les époux Goliath ont rejoint les abords de l’hôtel de ville en prévision du fameux combat.

En dépit de son jeune âge, Timoté Pierot, 7 ans, a parfaitement géré l’énorme pression qui pesait sur ses épaules et n’a pas tremblé au moment de propulser la petite balle dans le trou de la jupe du géant philistin.

Après avoir retenu son souffle, le public a laissé éclater sa joie en scandant le nom du berger victorieux.

La foule a dès lors eu droit à la première danse des époux Goliath - le Grand Gouyasse - ainsi qu’à leur premier baiser. Hier, les jeunes mariés ont dansé aux côtés des autres géants reconnus par l’Unesco lors du fabuleux cortège dominical qui a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de spectateurs.