Hainaut L’office de tourisme veut aussi aller à la rencontre des visiteurs.

Au moment de lancer officiellement la saison 2018, l’office de tourisme de Belœil se met en mode séduction. Sous le slogan l’office de tourisme de Belœil sort de ses murs, un stand relais infos est en cours de réalisation. "Il permettra à nos hôtesses de présenter les activités de l’office de tourisme lors de diverses manifestations", souligne Lise Amorison (Ensemble 2012), échevine du Tourisme.

Comment envisager l’office de tourisme du futur ? Cette question figurait au cœur des formations organisées par la Maison du tourisme de Wallonie picarde. "Nous y avons assisté, indique Carmelina Ricotta, qui gère l’office du tourisme de Belœil. Cette vision du futur passe par la mise en place d’endroits conviviaux avec des tablettes, du numérique, des photos qui donnent envie de visiter nos sites. C’est pourquoi nous avons investi dans un stand mobile. Il devrait être opérationnel fin avril, au moment des amaryllis au château. Pendant dix jours, nous serons proches des visiteurs, pour les inviter à découvrir le château mais aussi l’archéosite et nos balades."

En matière d’e-tourisme, la mise en route de l’application à laquelle l’office avait souscrit ne s’est pas avérée évidente. L’outil de travail a été revu et une nouvelle application Belœil bucolique et princière devrait être disponible fin avril au plus tard. "Ce matériel sera à télécharger ici, à l’office. Et nous mettrons aussi deux tablettes à disposition. Le visiteur pourra choisir entre faire un tour des dix villages de l’entité ou se concentrer sur un seul", précise Carmelina Ricotta.

Enthousiaste à ce projet

Côté séduction toujours, Belœil va faire les yeux doux à la Chine ! "Nous sommes les seuls en Wallonie picarde et même dans toute la province de Hainaut à concourir pour l’obtention du label Qualité Chine, assure Carmelina Ricotta. Nous allons être formés par les Chinois afin de mieux percevoir les us et coutumes de ce pays. Il y aura un examen à présenter en septembre et nous pourrons obtenir ce label pour deux ans."

Le prince Michel de Ligne se montre enthousiaste par rapport à ce projet. "La Chine, c’est pour Belœil ! Nous accueillons déjà des touristes chinois. Mais pas assez. Des personnes ayant une certaine influence dans ce pays sont venues visiter le château pour voir de quelle manière il était possible de le mettre encore plus en valeur auprès du public chinois."

L’office de tourisme s’est aussi doté d’un nouveau logo, imaginé par Antoine Fouache, infographiste de Quevaucamps.