Hainaut Une partie des infrastructures a été construite sans autorisation.

Le centre sportif Bertransart, au Bultia, est en infraction avec les règles de l’urbanisme depuis des années. Une partie des infrastructures a été construite sans les autorisations nécessaires.

Petite remise en contexte : on parle de faits qui remontent à plusieurs décennies. Le propriétaire du club voulait construire des abris et un golf de quelques trous dans une zone forestière. Il lui fallait donc l’avis du fonctionnaire délégué de l’époque… qui a refusé sa demande. "Le bourgmestre de l’époque lui a tout de même délivré le permis, sur une simple lettre, ce qui est bien sûr parfaitement interdit", fait remarquer le bourgmestre actuel, Philippe Busine (CDH). Mais il nuance : "La zone forestière, qui déjà n’a pas réellement de raison d’être, n’a pas été dénaturée. Personne n’a donc jamais fait déconstruire."

Une convention

L’heure est venue de régulariser la situation. En plus d’une amende salée de plusieurs milliers d’euros (la somme est "non négligeable" a-t-on avancé du côté de Gerpinnes, sans plus de précisions) qui peut monter jusqu’à 25 000 euros, le Bertransart va devoir faire des sacrifices : le seul moyen d’avoir une chance que le fonctionnaire délégué approuve la régularisation, c’est que les services publics soient impliqués dans la gestion.

Une convention devrait être signée prochainement : 3 élus communaux siégeront aux assemblées de l’ASBL, les enfants de l’entité et les mouvements de jeunesse bénéficieront de 20 % de réduction, et la commune aura une priorité d’achat, dans le cas où le propriétaire souhaite vendre, ou décède.

"Ça serait intéressant d’avoir un centre sportif communal sur Gerpinnes, si l’occasion se présente dans l’avenir (NdlR : la convention durera 27 ans), on y réfléchira sérieusement", conclut le bourgmestre.