Hainaut Les communes recherchent des solutions pour diminuer le coût des décorations.

En cette période, toutes les villes de la région décorent les rues d’illuminations de Noël. Il faut rendre belles, conviviales et agréables les rues en période de fêtes. Mais ces installations ont un coût. Le budget d’une ville peut parfois en pâtir. Certaines communes recherches alors des solutions pour diminuer le prix des illuminations.

Les conseillers de l’opposition à la Ville de Thuin se sont alors demandés s’il n’était pas possible de réaliser des économies en fabriquant soi-même les installations en matériaux de récupération, comme à Tournai. Pour une petite ville de 114.000 habitants, pour une superficie de 76 km2, 50.000 euros sont dépensés dans les illuminations. Pour le collège, il serait impossible pour une ville de cette taille que les ouvriers communaux puissent fabriquer les installations. "À Tournai ou dans une plus grosse ville, c’est une équipe qui est dédiée à ça. Nous n’avons pas assez d’ouvriers sous la main à Thuin."

Quant à Charleroi , ce serait trop vaste pour réaliser cela. Mais la Ville a tout de même réfléchi à une façon de faire des économies sur les illuminations de Noël. Notamment au niveau de la consommation d’énergie. Un nouveau marché public a été attribué cette année, pour un contrat de 4 ans. La Ville a demandé des éclairages LED (obligatoirement), ainsi qu’une lumière de ton "blanc chaud". Les installations se font pour 4 périodes de 2 mois.

Le budget comprend les sapins, dont 2 grands sur la place Verte et la place Charles 2 et un plus petit devant le Musée de la photographie. Cela comprend également les rideaux (avec le nom de la rue), les guirlandes et des rideaux spéciaux à la rue de Dampremy où se situe le marché de Noël.

Le coût des installations reste élevé dans chaque ville. Charleroi aura tout de même réduit sa consommation d’énergie cette année.