Hainaut L’entrée vers le village n’est pas mise en circulation locale.

Lors du dernier conseil communal d’Ath, le bourgmestre Marc Duvivier (PS) avait annoncé avoir pris une ordonnance de police concernant le centre du village d’Arbre, pris d’assaut par certains automobilistes qui contournent ainsi les nombreux travaux qui pourrissent la chaussée de Mons.

Sont concernées par cette ordonnance de police : les rues de la Tannerie et Mazette ainsi que le chemin Saint-Joseph. Mais le maïeur indiquait également qu’un tronçon de près de 200 m n’appartenait pas à la commune d’Ath mais bien à celle de Chièvres. Et il s’agit d’un tronçon important puisque c’est celui qui démarre depuis la chaussée de Mons, lieu de tous les maux des conducteurs actuels…

Les membres du collège communal de Chièvres n’ont que très moyennement apprécié avoir été mis devant le fait accompli. "Nous avons reçu un mail annonçant leur mesure et demandant de statuer pour la rue d’Arbre", déplorait alors le bourgmestre de la cité des Aviateurs, Bruno Lefebvre (PS). "Cette décision ne nous arrange pas puisque bon nombre de Chièvrois passent habituellement par le village d’Arbre pour aller sur Maffle ou pour se rendre au faubourg de Bruxelles à Ath."

Pas de concertation préalable

Réunis en collège samedi matin, les élus chièvrois ont décidé de ne pas répondre favorablement à la demande du bourgmestre d’Ath. "Nous aurions souhaité une concertation préalable", précisait Bruno Lefebvre. "A part un mail d’un employé communal, nous n’avons eu aucune concertation avec la ville d’Ath. Nous le regrettons."

Reste qu’un panneau d’interdiction d’utiliser la rue d’Arbre depuis la chaussée de Mons est bien présent. Il s’agit d’un panneau installé par la commune d’Ath sur le territoire de Chièvres. Si Bruno Lefebvre indique qu’il ne le fera pas enlever par ses services communaux, il se demande ce qu’il se passerait en cas d’accident sur ce tronçon…