Hainaut

Passionné de musique, le Carolo a été se former en Angleterre et vit à Chimay.

Pierre Bauthier est luthier à Chimay, il a décidé de s'y installer pour vivre de sa passion après un cursus scolaire traditionnel qui ne présageait absolument pas la belle aventure qu'il allait vivre suite une visite chez un luthier alors qu'il allait chercher son examen de guitare pour entrer au conservatoire.

Pourquoi une telle activité ?

"En 5ème humanité j'avais décidé de présenter un examen d'entrée au conservatoire pour devenir prof de guitare. Sur le chemin, je me suis arrêté sur un coup de tête chez un luthier. J'y suis resté 2 heures et en sortant, je savais que c'était ça que je vous voulais faire ! J'ai présenté ma candidature dans en Angleterre à New Ark et en Italie. J'ai été reçu dans la première et y ai passé 5 ans. J'aime l'idée de fabriquer un instrument de a à z et de les entretenir. Il y a 22 ans que je fais ça et j'en apprends tous les jours. La technique est une chose mais la pratique demande réflexion pour préserver les qualités sonores de l'instrument."

Faut-il des prédispositions musicales pour faire ce métier ?

"Connaître la musique est certainement un plus. Fabriquer un instrument est un ressenti, il faut aussi le tester. C'est toujours mieux d'acheter une voiture quand on sait conduire."

Combien coûte un un instrument fabriqué sur mesure ?

"Je fabrique des instruments pour tous mais aussi de l'entretien dès 40 euros. Quand je fabrique un violon cela peut revenir à 7.000 euros et 2.500 euros pour une guitare. Cela s'explique par le nombre d'heures à consacrer, 180 pour un violon et 65 heures pour une guitare. J'ai créé ma propre marque de guitare Cameleon."

Est-il facile de se faire une place dans le milieu de la lutherie ?

"J'ai déjà choisi de m'installer à Chimay parce que j'ai des clients qui viennent de France. Dans cette profession le bouche-à-oreille fonctionne beaucoup. Je consacre presque 50 % de mon temps de travail à rattraper le travail de bricoleurs peu habiles."