Hainaut

S'ils sont élus, les candidats s'engagent à verser une partie de leur salaire pour aider la population

Depuis quelques jours, la campagne électorale a officiellement débuté. Si de nombreux partis sont toujours occupés à finaliser leur programme, certains d’entre eux communiquent d’ores et déjà sur l’une ou l’autre mesure phare de ce dernier. C’est le cas de la liste Oxygène, qui sera pour la première fois partie prenante lors des communales à Colfontaine.

Olivier Hermand, tête de liste, a annoncé que les candidats qui seraient élus s’engageaient à reverser une partie de leur salaire de mandataire à la collectivité ou à l’investir dans certains projets. « Les citoyens sont toujours sollicités, on leur demande de faire toujours plus d’efforts pour palier le déficit budgétaire, que ce soit au niveau communal ou national », analyse le Colfontainois.

Convaincu que la population n’est pas mise sur un même pied d’égalité avec les mandataires politiques, ce dernier s’engage à réduire l’écart. « Soyons clairs, il ne s’agit pas d’une mesure populiste mais d’une volonté de montrer l’exemple, d’aider la population qui peine à joindre les deux bouts, plus encore à Colfontaine qui est l’une des communes les plus pauvres de la région. Un fossé s’est créé entre le citoyen et les élus parce que certains vivent en dehors de la réalité.»

Comment cette volonté se traduira-t-elle dans les faits ? Difficile à dire aujourd’hui. « Plusieurs pistes sont à l’étude pour voir dans quelle mesure, à quelle hauteur cette participation financière peut être concrétisée. Mais elle le sera, c’est plus qu’une promesse que nous faisons aux électeurs. Les candidats de la liste ont déjà prouvé leur investissement en ce sens, beaucoup sont sur le terrain, actifs auprès des associations et/ou des personnes plus fragilisées. »

Pour renforcer le concept de démocratie participative, les citoyens seront sollicités et se prononceront sur les projets susceptibles de faire l’objet d’une aide financière. Enfin, les candidats souhaitent renforcer la transparence et permettre à la population d’évaluer la présence et l’implication des mandataires dans la gestion communale.