Hainaut

L'annonce de l'accord du comité socio-économique au projet d'extension de Ville 2 n'a pas été trop mal accueillie par l'Union des Commerçants et Artisans de Charleroi.

Pour le président Paul Catoir, le principal problème réside dans le manque d'attractivité du centre ville. «Beaucoup de commerçants s'en plaignent, dit-il. Les principales raisons sont identifiées: le coeur urbain souffre d'un déficit d'image en raison de l'état de saleté des rues et du sentiment d'insécurité qui y règne. Il faut aussi travailler sur l'ambiance. L'ensemble de ces éléments doit s'intégrer dans une politique cohérente».

Et donc puisqu'il faut coordonner les plans des commerçants, Paul Catoir a prévu d'ouvrir certains chantiers avec le nouvel échevin du Commerce Christian Renard. Il évoque un projet de sonorisation urbaine, pour la convivialité du shopping. «On ne gagne évidemment pas une guerre comme celle-là sur un seul front, il faut agir partout. Y compris sur les propriétaires véreux qui font obstacle au développement» indique le représentant des commerçants. Même si une étude du bureau Augeo a confirmé que la galerie de Ville 2 constituait le principal concurrent du commerce du centre ville, la construction d'une nouvelle infrastructure pour en augmenter la superficie de 6000 mètres carrés et l'offre de 35pc n'inquiète pas Paul Catoir: «Nous sommes rassurés par le fait que le projet est développé par l'exploitant du complexe. Cela garantit qu'il n'en fera pas n'importe quoi. Dans le cas d'un promoteur qui aménage des espaces, il est intéressé par la rentabilité immédiate. Nous répétons donc qu'il faudra se montrer prudent avec Foruminvest pour obtenir l'exécution de l'ensemble de son programme» observe le président de l'UCAC.

Ce dernier se demande enfin dans quelle mesure la pléthore de projets de shoppings portés sur Charleroi ne risque pas de favoriser un étouffement voire la mort lente des centres commerciaux. Raison de plus pour en examiner l'aménagement avec la plus grande attention. D'autant que selon le responsable provincial de l'Union des Classes Moyennes du Hainaut Jean-Marie Coyette, la présentation du dossier de Ville 2 était incomplète et mauvaise. Un avis qui n'engage que lui et que d'autres membres de la commission socio-économique démentent.

E LEGENDES

© La Libre Belgique 2006